Crédit : PHOTO COURTOISIE JONATHAN ROY, L

LHJMQ

LHJMQ: des villes choisies pour la prochaine phase

Publié | Mis à jour

La saison de la LHJMQ se poursuivra en environnements protégés au-delà du 7 février.

Devant l’incertitude qui persiste entourant la reprise des activités normales au calendrier, la LHJMQ a annoncé mercredi qu’une quatrième série d’événements en environnements protégés aura lieu du 12 au 18 février prochain.

Deuxième bulle à Québec

Ces rencontres se tiendront à Québec, Shawinigan et Victoriaville. Les Remparts accueilleront donc une bulle pour la deuxième fois après celle du mois de novembre qui avait réuni sept équipes sur une durée de 11 jours.

Cette fois, six équipes, incluant le club hôte, prendront part au projet entre les murs du Centre Vidéotron. Quant aux deux autres villes, elles accueilleront chacune deux autres équipes incluant la leur pour jouer un total de quatre parties en sept jours.

Même si la situation sanitaire devait continuer de s’améliorer d’ici la mi-février, les équipes participeront tout de même aux matchs prévus dans ces environnements hermétiques durant lesquels leurs membres subissent des tests de dépistage à la COVID-19 tous les trois jours.

Ils ont d’ailleurs été testés mercredi en prévision de la série de matchs du 30 janvier au 7 février à Rimouski, Chicoutimi et Drummondville, tel que le prévoit le protocole sanitaire soumis à la Santé publique.

«Il faut quand même donner un temps de préparation aux équipes pour les transports, les hôtels, les repas, etc. On ne peut pas attendre trop à la dernière minute pour officialiser la tenue de ces matchs», a expliqué le directeur des communications de la LHJMQ, Maxime Blouin, concernant les matchs du 12 au 18 février.

L’appel de candidatures vient d’être lancé pour l’organisation d’une cinquième vague d’environnements protégés à la fin février, mais ceux-ci pourraient être remplacés par les matchs réguliers du calendrier avec l’accord de la Santé publique si la situation sanitaire le permet d’ici là, selon Blouin.

Un gardien avec les Remparts

Par ailleurs, les Remparts ont réclamé au ballottage le gardien Jean-Tommy Auger qui était sous contrat avec le Titan de Princeville. Âgé de 18 ans, Auger est originaire de Neuville et a disputé les deux saisons précédentes avec le Blizzard du Séminaire Saint-François.