Crédit : Iften Redjah / LHJMQ

LHJMQ

Un retour en action réussi pour les Remparts

Publié | Mis à jour

Même s’ils sont demeurés plutôt tranquilles sur le marché des échanges jusqu’ici, les Remparts de Québec ont bien l’intention qu’on les prenne au sérieux sur la glace. Guidés par trois buts de Nathan Gaucher, les hommes de Patrick Roy ont infligé un premier revers cette saison à l’Armada de Blainville-Boisbriand en l’emportant 6 à 4 au Colisée Financière Sun Life de Rimouski, samedi après-midi.

Il s’agissait d’une première rencontre en 59 jours pour les Diables rouges, soit depuis le 26 novembre lors du premier événement en environnement protégé au Centre Vidéotron. La rencontre s’inscrivait dans la reprise des activités régulières de la LHJMQ dans quatre bulles simultanées au Québec.

Marque prestigieuse

Ce cinquième gain en neuf parties pour les Remparts a aussi permis à Patrick Roy de rejoindre Benoît Groulx (Olympiques de Gatineau) au premier rang de l’histoire pour le nombre de victoires derrière le banc de la même équipe avec 407. Il tentera de prendre seul la tête dimanche contre l’Océanic.

Héros de la journée, Gaucher a brisé l’égalité tardivement en troisième période (15 :41) en désavantage numérique pour réussir son premier tour du chapeau. Gaucher a déjoué Olivier Adam d’une habile feinte en échappée après avoir profité d’un juteux retour du gardien de l’Armada. Théo Rochette a complété dans une cage déserte. Roy sentait d’ailleurs que les choses étaient sur le point de tourner à l’avantage de son club.

«Quand on est arrivé en troisième à 4-4, j’avais confiance et je savais qu’on avait encore de l’énergie en masse. On a fait jouer un peu tout le monde et je savais qu’on pourrait revenir et aller chercher ce match-là», a lancé Roy en visioconférence, remerciant les joueurs qu’il a dirigés, ses adjoints et son partenaire de longue date, Jacques Tanguay, pour l’atteinte de son plateau.

L’Armada a pris trois fois l’avance, mais a dû se résigner à encaisser un premier échec en 10 sorties. Le troisième but de Gaucher – le deuxième des Remparts en infériorité numérique – a été réussi alors que l’équipe jouissait d’un jeu de puissance de quatre minutes. Thomas Sigouin a bloqué 25 tirs dans la victoire.

«J’ai trouvé qu’on a joué un bon match quand même et où on s’est fait mal, c’est sur notre avantage numérique, hier [vendredi], notre avantage numérique nous a donné du momentum, et aujourd’hui [hier], leur désavantage numérique leur a donné du momentum et ça a tué le nôtre», a résumé le pilote Bruce Richardson.

Des fleurs à Gaucher

La performance de Gaucher a évidemment alimenté les conversations après la rencontre. À 17 ans seulement, le gros centre de 6 pi 3 po, qui évolue avec James Malatesta et Gabriel Montreuil, est devenu indispensable aux succès des Remparts. Il revendique sept points en autant de sorties.

«Je le regardais dans les entrainements et on voyait qu’il y avait un déclic qui était en train de se faire. Je suis vraiment content pour lui», a mentionné Roy.

«Honnêtement, j’ai un peu plus de confiance sur la glace par rapport à l’année passée. On est une très bonne équipe en ce moment, on est encore plus mature et ça aide de jouer avec des gars comme ça», a renchéri le principal intéressé qui n’avait pas joué depuis le 23 novembre en raison d’une blessure à la fin de la bulle de Québec.

Gaucher a aussi excellé au cercle des mises en jeu comme le démontre son efficacité de 71,43 % (15 en 21). Un aspect fondamental dans son jeu.

«Pour moi, c’est vraiment important. Un match où je ne serai pas bon dans les mises au jeu, on dirait que ça va me jouer dans la tête et je porte vraiment attention à ça. C’est la première bataille que tu as sur la glace avec l’autre adversaire», a-t-il expliqué.