LNH

Il faut que Phillip Danault signe un nouveau contrat

Il faut que Phillip Danault signe un nouveau contrat

Michel Bergeron

Publié 23 janvier
Mis à jour 23 janvier

*Avis : cette chronique a été publiée dans «Le Journal de Montréal» avant l'échange de Pierre-Luc Dubois vers Winnipeg, samedi*

Peu importe quelle est sa relation avec John Tortorella à l’heure actuelle, Pierre-Luc Dubois doit agir en professionnel. Cette situation doit se régler le plus rapidement possible, et le Québécois n’aide pas sa cause en n’offrant pas un effort constant sur la patinoire.

Vous êtes plusieurs à blâmer l’entraîneur-chef des Blue Jackets en ce moment, avec raison. L’entraîneur-chef au caractère bouillant a probablement sa part de responsabilité mais il ne faudrait pas penser que Dubois est blanc comme neige.

• À lire aussi: Dubois: l'échange est conclu

• À lire aussi: Les exigences de Danault connues

Jeudi soir, avant d’être cloué au banc pendant plus de deux périodes par son entraîneur, Dubois avait fourni un effort discutable lors de ses cinq premières présences.

Agir en pro  

S’il veut quitter de la bonne façon, Dubois doit démontrer qu’il est un bon professionnel et un leader. Plusieurs équipes l’ont à l’œil en ce moment et c’est évident que le directeur général Jarmo Kekalainen a déjà des offres sur la table. 

Par contre, en faisant la moue, Dubois rend le travail de son DG plus difficile puisqu’il sème des doutes dans l’esprit des équipes intéressées.

En plus, il crée une distraction dans le vestiaire. Je sais, tout le monde dans le camp des Blue Jackets répète à quel point ce n’est pas un problème.

Vous savez quoi ? C’est faux. 

Ce genre de situation crée toujours des divisions. Certains joueurs se rangent du côté de l’entraîneur alors que d’autres demeurent solidaires au joueur. Les Jackets doivent éviter à tout prix que ces distractions aient un effet direct sur les résultats de l’équipe.

Dans le contexte actuel, un mauvais début de saison peut être fatal sur les chances d’une équipe de participer aux séries éliminatoires.

Surenchère  

Au deuxième étage, Kekalainen prend son temps et il fait bien. 

Il doit être patient et attendre l’offre qu’il ne pourra refuser. Columbus est un petit marché et les agents libres de renom n’y signent pas. L’équipe a déjà perdu des joueurs importants au marché des joueurs autonomes et ils ne peuvent se permettre de laisser aller un joueur de la trempe de Dubois pour rien.

Et on en revient au Canadien !

Selon ce qu’on entend depuis des semaines, Marc Bergevin fait partie de ceux qui se sont informés pour les services du gros joueur de centre de 22 ans.

En ce moment, le directeur général du CH a le beau jeu. Son équipe joue de l’excellent hockey jusqu’à présent et il compte sur une profondeur qu’il n’a jamais eue depuis le début de son règne avec le Tricolore.

Il a offert à Claude Julien une formation au sein de laquelle les quatre trios sont fiables, tout comme les six premiers défenseurs. Tout le monde peut contribuer à la feuille de pointage et c’est pourquoi l’équipe a marqué 24 buts à ses cinq premiers duels.

Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Danault doit signer  

On en parle depuis quelques mois déjà mais la clé du succès chez le Canadien est sa ligne de centre. Nick Suzuki continue d’impressionner de plus en plus à chaque match et il a tous les atouts pour devenir un joueur de premier plan dans la LNH. 

J’aime aussi ce que je vois de Jesperi Kotkaniemi depuis le début de la saison. Le jeune finlandais démontre une belle progression et ça, c’est sans parler de l’apport encore une fois inestimable de Philip Danault.

Nathan MacKinnon a récemment mentionné que Danault était le joueur le plus difficile à affronter selon lui. Nathan MacKinnon !

Je l’ai souvent dit et je le répète : le Québécois doit signer un nouveau pacte avec le Tricolore. Montréal est la situation idéale pour lui. Il a la confiance de son entraîneur et il a la chance d’être une partie importante des succès de cette équipe qui compte sur plusieurs jeunes prometteurs.

Avec Suzuki, KK et Danault au poste de centre pour les prochaines années, le Canadien pourrait viser haut.

Ça, c’est si on ne fait pas l’acquisition de Pierre-Luc Dubois, d’ici là.

– Propos recueillis par Kevin Dubé