LNH

Michel Therrien : «Je vais chercher des bibittes!»

Publié | Mis à jour

L’instructeur adjoint des Flyers de Philadelphie Michel Therrien a accepté de livrer sa toute première chronique à l’émission «JiC» quelques heures avant d’affronter les Bruins de Boston.

Bien entendu, l’ancien entraîneur-chef des Canadiens de Montréal ne répétera pas l’expérience si son club devait essuier un cuisant revers, jeudi soir.

• À lire aussi: La carte cachée québécoise des Golden Knights?

«Je suis un gars superstitieux, Jean-Charles, et il faut qu’on gagne! Sinon, je vais chercher des bibittes!», a-t-il prévenu avec son sens de l’humour toujours aussi jovial.

Parlant de jour de match, à quoi ressemble un jour de match pour les Flyers, qui composent avec plusieurs blessés, dont le joueur de centre francophone Sean Couturier?

«Nous avons des réunions le matin avec mon groupe et Alain Vigneault parle aux joueurs, raconte-t-il. Une heure et demie avant le match, on revient sur le désavantage numérique et discutons de la façon dont les Bruins jouent. 

«Ça dure une quinzaine de minutes et c’est pourquoi il y a un temps mort et que j’ai le temps de te parler!»

Pour Jean-Charles Lajoie, c’est également une occasion pour garder l’entraîneur de 57 ans en santé.

«Si je peux t’empêcher d’en griller une seule par jour, m’a être heureux!»

«Une attaque plus équilibrée» 

Trêve de plaisanterie, Therrien a fait un survol optimiste de son effectif, qui occupait le premier rang de la section Est avant la rencontre de jeudi soir avec six points en quatre sorties (3-1-0).

Un joueur de sa formation l’impressionne particulièrement en ce début de saison : Nolan Patrick, auteur de trois points en quatre sorties.

«Quand on parle des Flyers, les gens regardent souvent nos vétérans comme Claude Giroux et Jakub Voracek, mais ils semblent oublier la jeune relève. 

«Nolan Patrick n’avait pas joué un seul match avec nous en raison de migraines et là il est à 100 pour cent. La jeune relève et le groupe de vétéran fait que notre attaque est beaucoup plus équilibrée que l’année dernière.»

Oskar Lindblom, qui s’est absenté pour soigner un cancer lors de la précédente campagne, est aussi en santé, a assuré Therrien.

Écoutez la première chronique de Michel Therrien à «JiC dans la vidéo, ci-dessus.