LNH

La carte cachée québécoise des Golden Knights?

Publié | Mis à jour

En quatre joutes jusqu’ici, les Golden Knights de Vegas sont invaincus. Leur différentiel de +9 a également de quoi faire frémir leurs adversaires. 

En entrevue jeudi à l’émission «JiC», l’attaquant québécois de la formation du Nevada Jonathan Marchessault a révélé qu’il ne s’attendait pas nécéssairement à un tel départ de la part des siens.   

«Je n’avais pas vraiment réussi à me faire une tête sur le type de début de saison que l’on aurait», a d’abord lancé le no. 81. 

«Nous n’avons, à l’image des autres équipes, pas eu de rencontres préparatoires pour nous remettre en jambes, alors c’était difficile de déterminer à quel point nous étions prêts par rapports à nos rivaux.

«Cela dit, je ne suis pas vraiment surpris de voir que notre fiche est immaculée en date d’aujourd’hui. Nous avons un groupe solide, nous croyons en nos moyens et ça paraît sur la glace. Nous ne jouons pas notre meilleur hockey jusqu’ici, mais trouvons toujours une façon de l’emporter.»

Il est facile de constater, en écoutant l’ancien des Remparts de Québec, que la confiance règne à Vegas présentement. 

«Je crois que c’est la meilleure équipe, sur papier, que les Golden Knights ont aligné depuis les débuts de la concession. La différence avec la première édition, c’est qu’à l’époque, tous les gars avaient quelque chose à prouver, car nous étions tous des laissés pour compte. Ce n’est plus le cas cette année, mais le talent pur est davantage présent.»

Un choix évident   

Marchessault a également été invité à commenter la récente nomination de Mark Stone à titre de capitaine des Golden Knights. Pour lui, ce choix s’imposait de lui-même. 

«Même s’il n’avait pas le titre l’an dernier, tous les gars le considéraient comme notre capitaine. C’était un choix évident et je ne comprends pas pourquoi ç’a pris autant de temps avant qu’il soit nommé. Mais nous sommes très contents qu’il soit notre capitaine.»

La carte cachée des Golden Knights?   

Si Jonathan Marchessault s’est imposé, au fil des années, comme un incontestable moteur offensif chez les Knights, un autre Québécois semble vouloir émerger au sein de la formation : Nicolas Roy. 

«Les gens ne le connaissent peut-être pas encore beaucoup, mais c’est une carte cachée. Il excelle dans tout sur une patinoire, que ce soit en offensive ou dans son propre territoire. Je vous le dit : il va vous impressionner dans les prochaines années et nous sommes chanceux de pourvoir compter sur lui.»

Voyez l’entretien complet dans la vidéo ci-dessus.