Canadiens de Montréal

Le flair de Marc Bergevin

Le flair de Marc Bergevin

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 19 janvier
Mis à jour 19 janvier

Lors du premier match à Toronto, Josh Anderson, Nick Suzuki et Jonathan Drouin se sont illustrés.

Dans la deuxième partie, ce fut au tour de Jeff Petry et Tomas Tatar.    

Et finalement lundi soir, Shea Weber, Alexander Romanov (voyez dans la vidéo ci-dessus son premier but) et Jake Allen se sont démarqués.

Qu’ont en commun tous ces joueurs? Ils ont été acquis via une transaction par Marc Bergevin.

Je vous entends. Vous allez me dire que Romanov est un choix au repêchage. Vous avez raison, mais ce choix a été obtenu dans un échange.

J’ai poussé mon observation plus loin.

Parmi les 20 joueurs qui ont endossé l’uniforme des Canadiens depuis le début de la saison, 15 joueurs sont arrivés à Montréal soit par une transaction, par le ballotage ou par le marché des joueurs autonomes.

C’est le cas de sept des neuf attaquants sur les trois premiers trios et des six défenseurs.

Voici les trios et duos de défenseurs pour mieux comprendre d’où proviennent les joueurs.

Attaquants 

  • Tomas Tatar (échange Pacioretty) – Phillip Danault (échange Weise/Fleischmann) – Brendan Gallagher (choix de 5e tour 2010)    
  • Jonathan Drouin (échange Sergachev) – Nick Suzuki (échange Pacioretty) – Josh Anderson (échange Domi)    
  • Joel Armia (échange Jets de Winnipeg) – Jesperi Kotkaniemi (choix 1er tour 2018) – Tyler Toffoli (joueur autonome)    
  • Paul Byron (ballottage) – Jake Evans (choix 7e tour 2014) – Arturri Lehkonen (choix 2e tour 2013)        

Défenseurs 

  • Ben Chiarot (joueur autonome) – Shea Weber (échange Subban)    
  • Joel Edmundson (échange Hurricanes de la Caroline) – Jeff Petry (échange Oilers d’Edmonton)    
  • Brett Kulak (échange Flames de Calgary) – Alexander Romanov (choix acquis échange Weise/Fleischmann)        

Gardiens 

  • Carey Price (choix 1er tour 2005)    
  • Jake Allen (échange Blues de St. Louis)        

À tort ou à raison, Marc Bergevin a souvent été critiqué par les amateurs et les médias. Cependant, son flair pour les transactions le fait bien paraître.

Les joueurs qu’il a acquis au cours des dernières années permettent aux Canadiens d’avoir des attentes très élevées.

Sans ces transactions, on est en droit de se demander où serait le Tricolore.

Subban pour Weber    

Weber est devenu le capitaine de l’équipe.

Pacioretty pour Tatar et Suzuki    

Tatar a plus de points avec les Canadiens que Pacioretty en a avec les Golden Knights. Et en prime, Suzuki s’affirme déjà comme un joueur de centre de grande qualité.

Weise et Fleischmann pour Danault et un choix de 2e tour    

Weise et Fleischmann n’auront joué que 34 matchs (combiné) avec les Blackhawks de Chicago. Danault est indispensable et le choix de 2e tour est devenu Alexander Romanov qui fait maintenant rêver les partisans des Canadiens.

Jeff Petry pour des choix de 2e et de 4e tour (à Edmonton) et Brett Kulak pour Rinat Valiev et Matt Taormina (à Calgary) sont d’autres bons exemples.

La seule transaction qui polarise l’opinion publique, c’est Jonathan Drouin pour Mikhail Sergachev. Ce dernier a déjà gagné une fois la coupe Stanley, mais je veux donner du temps à Drouin avec Nick Suzuki et Josh Anderson avant d’apporter un jugement définitif.

Bref, si je suis un directeur général d’une autre équipe de la LNH, je me méfierais si Marc Bergevin s’intéresse à l’un de mes joueurs et je me méfierais du ou des joueurs qu’il est prêt à me céder...

La feuille de route du DG des Canadiens parle par elle-même