Crédit : AFP

Baseball - MLB

La porte pour le DG des Mets

Publié | Mis à jour

Le nouveau directeur général des Mets de New York, Jared Porter, a été relevé de ses fonctions, mardi matin, pour avoir envoyé des messages textes de nature explicite à une journaliste en 2016.

Les messages ont été obtenus par le réseau ESPN, qui a décidé de révéler cette histoire au grand jour lundi soir. L'organisation new-yorkaise n'a pas mis de temps à réagir à l'affaire, congédiant Porter. 

«Nous avons résilié le contrat de Jared Porter ce matin, a annoncé le propriétaire du club, Steve Cohen, sur Twitter. Durant ma conférence de presse initiale, je discutais de l’importance de l’intégrité et de sa signification. Il n’y a aucune tolérance pour ce type de comportement.»

Porter, qui travaillait comme directeur du recrutement chez les Cubs de Chicago à l’époque, a fait parvenir une photo sur laquelle on retrouvait des parties génitales masculines. L’homme de 41 ans a reconnu avoir envoyé des messages textes à la journaliste, mais a affirmé que les photos explicites n’étaient pas les siennes. Il a également dit qu’il s’était excusé de son comportement à la dame en 2016, en ajoutant que cela était «extrêmement inapproprié» et «très offensant».

Plus de 60 messages

La journaliste a révélé que Porter lui avait envoyé plus de 60 messages et qu’elle les avait tous ignorés. En 2016, cette dernière avait emménagé aux États-Unis pour suivre les activités du baseball majeur.

«Ma principale motivation est que je veux éviter que cela n’arrive à quelqu’un d’autre, a expliqué la femme. De toute évidence, il est dans une position de pouvoir. [...] L’autre chose est que je n’ai jamais vraiment eu l’impression qu’il était sincèrement désolé.»

Le DG a été embauché par les Mets le 13 décembre dernier.

«J’ai parlé directement à Jared Porter des événements survenus en 2016, dont nous avons été informés pour la première fois ce soir [lundi], a indiqué le président des Mets, Sandy Alderson, dans une missive envoyée à ESPN. Jared a reconnu sa grave erreur de jugement, a pris la responsabilité de sa conduite, a exprimé des remords et a déjà présenté des excuses pour ses actes. Les Mets prennent ces questions au sérieux, s’attendent à un comportement professionnel et éthique de la part de tous leurs employés. Nous ne tolèrerons certainement pas la conduite décrite dans cette histoire.»