HKN-HKO-SPO-2020-NHL-STANLEY-CUP-FINAL---GAME-FOUR

Crédit : AFP

LNH

Une situation vraiment particulière pour les Stars

Publié | Mis à jour

Frappés durement par la COVID-19, les Stars de Dallas essaient de peaufiner leur préparation malgré tout, mais le report du début de leur saison a été le bienvenu dans le camp texan.

Les hommes de l’entraîneur-chef Rick Bowness disputeront leur première rencontre vendredi en accueillant les Predators de Nashville après avoir vu leurs quatre parties initiales repoussées. 

Au départ, ils devaient amorcer leur parcours jeudi, mais le 8 janvier, six joueurs et deux membres du personnel ont été déclarés positifs au coronavirus. Puis, mardi dernier, le club a repris l’entraînement, sauf que la Ligue nationale a annoncé qu’un total de 17 hockeyeurs avaient été aux prises avec la COVID-19.

Maintenant que la plupart des athlètes touchés se sont rétablis sans trop de problèmes et de symptômes, Bowness veut ramener tout son monde sur la bonne voie d’ici la première mise au jeu.

«En raison de l’interruption soudaine du camp et de la perte de cinq jours d’activités, il nous faut plus de temps pour retrouver nos jambes, a-t-il admis au site NHL.com le weekend passé. Nous devons retrouver l’intensité en matière de jeu physique et c’est difficile à faire quand vous pratiquez contre vos coéquipiers, je comprends cela.

«Cependant, lorsque la rondelle sera déposée vendredi, nous affronterons des rivaux qui nous frapperont à la moindre occasion. Nous avons à nous habituer à cela et nous y préparer.»

«Évidemment, c’est bien pour nous à cause de ce contexte ici, a ajouté l’attaquant Roope Hintz au sujet de la pause prolongée des siens. Nous avons quelques jours supplémentaires pour être prêts et c’est une bonne chose.»

Ajustements nécessaires

Même s’ils ont participé à la finale de la coupe Stanley 2020, les Stars ont passablement de travail à effectuer. Avec un calendrier peu reposant qui sera davantage condensé pour eux, chaque joueur aura à assumer de nombreuses tâches, parfois nouvelles pour eux.

Par exemple, l’infériorité numérique ne sera pas seulement l’affaire de Jason Dickinson et de Radek Faksa, qui ont d’ailleurs repris l’entraînement samedi seulement.

«Joe [Pavelski] et Roope vont y contribuer cette année, Jamie [Benn] également. Avec le manque de gars disponibles, nous n’avons pas eu la chance de faire travailler tous nos spécialistes réguliers du désavantage numérique pour qu’ils prennent du rythme, a souligné le pilote. Actuellement, l’attaque massive est en avance sur l’infériorité numérique. [...] Nous allons régler ça prochainement.»