Crédit : AFP

Blue Jays - MLB

Les Blue Jays désavantagés?

Publié | Mis à jour

Il semblerait que les Blue Jays de Toronto aient de la difficulté à attirer des joueurs autonomes en raison de l’incertitude qui plane sur le domicile de l’équipe canadienne en 2021.

C’est ce qu’avançait le réseau MLB Network, lundi.

Les Jays doivent amorcer leur camp de printemps le 27 février en Floride. On ne sait cependant pas où ils disputeront leurs matchs à domicile, et ce, en raison de la fermeture des frontières entre le Canada et les États-Unis.

L’an passé, le club de l’unifolié s’est établi à Buffalo, dans les installations de l’une de ses équipes des ligues mineures.

En décembre dernier, l’organisation s’est dite optimiste quant à la possibilité de jouer des parties dans la Ville Reine. Le président des Blue Jays, Mark Shapiro, a toutefois prévenu qu’il n’exigerait pas une réponse ferme du gouvernement canadien avant le début du camp de printemps.

Selon l’Agence des services frontaliers du Canada, les frontières resteront fermées jusqu’au 21 janvier.

Toujours selon le MLB Network, les Blue Jays auraient offert un contrat de cinq ans d’une valeur de 115 millions $ au voltigeur George Springer. Ils seraient également en négociation avec les releveurs Brad Hand et Kirby Yates.

Le dernier joueur autonome significatif qu’a attiré l’équipe canadienne est le lanceur Robbie Ray. Ce dernier a été embauché en novembre.