FBL-ENG-PR-LIVERPOOL-MAN UTD

Crédit : AFP

Soccer

Manchester United tient Liverpool en respect à Anfield

Publié | Mis à jour

Manchester United a passé solidement, mais sans brio, son épreuve du feu dimanche à Anfield Road: les Red Devils en reviennent avec un nul (0-0) contre le champion en titre, Liverpool, et conservent la tête du championnat.

Avec 37 points, ManU fait cependant un leader bien fragile, puisque Leicester est 2e à deux longueurs et Liverpool 3e à trois unités, alors que Manchester City, qui reçoit Crystal Palace en soirée, est 5e à cinq points mais avec deux matches de moins.

Après un hommage à Gerry Marsden, décédé début janvier et dont la version de « You'll Never Walk Alone » est jouée - et reprise en choeur par le stade, quand les supporteurs y sont admis - avant chaque match à Anfield, les deux équipes ont livré un match plutôt accroché mais peu spectaculaire.

Il a, en tout cas, été une nouvelle fois clair que le suspense en Premier League doit largement autant à la baisse de niveau des Reds qu'aux progrès, malgré tout bien réels, de Manchester.

Certains seront peut-être déçus par l'apparent manque d'ambition des hommes d'Ole-Gunnar Solskjaer, très heureux de laisser le ballon à Liverpool dans ce match.

Avec un mise en place en 4-2-3-1, avec le seul Anthony Martial en pointe et une ligne Pogba-Fernandes-Rashford devant un double pivot composé de Fred et Scott McTominay, ils avaient tout misé sur les contres assassins dont ils sont coutumiers.

Malheureusement pour eux, avec un Bruno Fernandes qui semble marquer le pas physiquement après un an à jouer presque tous les matches depuis son arrivée, les Mancuniens ont trop souvent manqué de précision dans la dernière passe et le dernier geste, ou de patience dans leurs appels.

« On n'a pas pris les trois points aujourd'hui parce qu'on n'a pas assez bien joué pour ça », a d'ailleurs admis Solskjaer après le match, au micro de Sky Sports.

Manchester peut avoir des regrets

La victoire n'est pourtant pas passée loin. Un coup-franc de Fernandes de peu à côté (34e), une reprise du même Fernandes arrêtée par Alisson du pied (75e) et surtout une frappe de Pogba seul à sept mètres des buts, mais droit sur le gardien brésilien, à nouveau bien placé et décisif (83e), ont été les meilleures occasions. 

« Pour être tout à fait honnête, je dois dire que je suis un peu déçu là tout de suite (...) En venant ici, avec leurs blessés, on pensait pouvoir faire un meilleur résultat », a estimé Solskjaer.

En face, Jürgen Klopp avait une nouvelle fois dû bricoler son onze et faire redescendre Jordan Henderson, le capitaine et âme de l'équipe, en défense centrale aux côtés de Fabinho pour composer l'axe défensif.

Au milieu, il avait fait appel au Suisse Xherdan Shaqiri, qui n'avait même pas un match complet de championnat dans les jambes (84 minutes en quatre sorties de banc), aux côtés de Thiago Alcantara dont ce n'était aussi que la 5e apparition en championnat et la première titularisation à Anfield.

Avec 67% de possession et 18 tirs, mais seulement trois cadrés, Liverpool n'a pas trouvé la solution au casse-tête posé par une défense de Manchester très sérieuse et qui n'a quasiment jamais été mise hors de position après la pause.

« On ne peut pas maîtriser "Man United" pendant 90 minutes, on n'y est jamais arrivé et c'est impossible pour n'importe quelle équipe (...) mais les garçons ont joué un très bon match ce soir », a jugé Klopp, malgré tout.

« On aurait dû mieux utiliser nos occasions en première période, ça nous aurait aidé, mais la performance était bonne », a-t-il simplement regretté, sans vouloir s'étendre sur les difficultés offensives des Reds qui restent sur quatre matches sans victoire, dont trois sans marquer, en championnat.

Ce résultat reste toutefois presque plus favorable aux tenants du titre, qui ont encore une marge de progression s'ils retrouvent quelques-uns de leurs blessés, alors que Manchester United est peut-être déjà de train de plafonner.

L'Ajax remporte le « Klassieker »

L'Ajax Amsterdam a terminé la phase aller du championnat des Pays-Bas seul en tête, après sa victoire 1 à 0 contre Feyenoord dans le « Klassieker », dimanche soir à l'Arena Johan Cruyff.

À mi-championnat (17 matches sur 34), l'Ajax compte 41 points, soit trois unités d'avance sur Vitesse Arnhem. Le PSV Eindhoven, vainqueur samedi du Sparta à Rotterdam sur le score fleuve de 5-3, a ravi la 3e place, à quatre longueurs de l'Ajax, au Feyenoord qui pointe en quatrième position (35 points). 

Face à un concurrent direct pour le titre et au terme d'une rencontre pauvre en occasions, les hommes d'Erik ten Hag se sont imposés grâce à un but de Ryan Gravenberch à la 22e minute.

Dimanche, Klaas-Jan Huntelaar ne figurait pas sur la feuille de match. Officiellement blessé à un mollet, l'attaquant de l'Ajax (37 ans), qui mettra un terme à sa carrière en juin prochain, pourrait être transféré cet hiver à Schalke 04 qui lutte pour son maintien en Bundesliga. 

L'ex-international Oranje, formé à l'Ajax, a porté le maillot de Schalke de 2010 à 2017. « Rester à Amsterdam ou rejoindre Gelsenkirchen ? C'est compliqué... C'est comme demander de choisir entre ses deux enfants », a déclaré Huntelaar, selon l'agence ANP.

Quant à Feyenoord, il faut remonter à 2005 pour voir la dernière victoire de l'équipe de Rotterdam sur le terrain de l'Ajax.