Crédit : Photo d'archives, AFP

LNH

Thomas Chabot l'a échappé belle

Publié | Mis à jour

Le défenseur des Sénateurs d’Ottawa Thomas Chabot a voulu se montrer rassurant, après avoir raté la séance d’entraînement au Centre Canadian Tire mardi.

En début de semaine, il avait encaissé un dur coup de l’attaquant Logan Brown le long de la bande durant un match simulé. En raison de la douleur, il a préféré prendre congé le lendemain afin de bien se préparer au premier duel de la saison prévu vendredi contre les Maple Leafs de Toronto. 

«Ce n’est rien de sérieux, c’est seulement la façon dont je suis tombé qui était le problème. J’avais un peu mal ce matin [mardi], a-t-il mentionné en vidéoconférence, tel que rapporté par le quotidien "Ottawa Sun". Nous avons déterminé que ce serait plus facile si je me reposais et suivais quelques traitements.»

«J’ai chuté maladroitement près de la rampe et c’est en quelque sorte apparu là. Pour finir la deuxième période, ce n’était pas si pire, mais durant l’entracte, lorsqu’on reste à froid, ce fut plus compliqué. J’ai décidé qu’il valait mieux rester hors de la glace, surtout en étant aussi proche du début de la campagne.»

Combat 

Même si Chabot semble s’en être tiré à bon compte, la séquence a eu des conséquences sur son assaillant. Effectivement, Brown a dû jeter les gants devant Brady Tkachuk, visiblement insatisfait de la tournure des événements. Toutefois, celui-ci n’en veut pas à son vis-à-vis, qui devrait pour sa part amorcer la saison dans la Ligue américaine.

«Tout le monde sait que Logan et moi sommes de bons amis à l’extérieur de la patinoire. Ce n’était que moi qui essayais de reproduire ce qui se passe dans un match, a émis Tkachuk. Sur la glace, nous sommes des rivaux et des compétiteurs, tandis qu’en dehors, nous sommes des amis. On s’attendait qu’en situation de match, l’intensité allait être élevée.»

«Ce fut une bonne bataille et nous voulons vraiment nous assurer que tous savent qu’on va se soutenir les uns les autres, peu importe si c’est le match 1, 40 ou 56. Nous allons nous défendre mutuellement. Là, c’était seulement dans le feu de l’action. Ça arrive tout le temps.»