Crédit : AFP

LNH

L’avenir nébuleux de Shayne Gostisbehere

Publié | Mis à jour

Le défenseur des Flyers de Philadelphie Shayne Gostisbehere sait qu’il devra trimer dur pour convaincre son entraîneur-chef Alain Vigneault de lui laisser une place parmi ses six arrières réguliers et qu’il n’est pas à l’abri d’une transaction.

Le joueur de 27 ans est sur le point d’amorcer sa septième campagne dans la Ligue nationale et sa dernière n’a pas été facile. Il a été limité à 42 matchs durant le calendrier régulier, subissant une arthroscopie au genou gauche le 14 janvier 2020. Puis, il s’est soumis à une intervention chirurgicale identique en mai pour traiter son autre genou.

Avec la présence à la ligne bleue des Flyers d’Ivan Provorov, Travis Sanheim, Justin Braun, Philippe Myers et Robert Hagg, ainsi que l’arrivée d’Erik Gustafsson, rien n’est acquis pour Gostisbehere. Ce dernier a amassé 12 points l’an passé et souhaite faire mieux.

«Nous avons eu une bonne discussion avant le camp, a-t-il admis au site NHL.com en évoquant Vigneault. Lui et moi avons seulement parlé de la dernière saison. J’ai vécu des moments durs à cause des blessures et je n’ai pas vraiment pu être le joueur voulu. Je lui ai seulement dit que je suis en santé. Je me sens bien actuellement, c’est la première fois en quelques années que je le suis autant. Je crois que cet entretien fut bénéfique à l’aube de la campagne.»

«Ça va bien mentalement, car je suis en santé, a-t-il renchéri en mentionnant avoir modifié un peu sa préparation de la saison morte. E j’estime que cela a un lien avec mon jeu. Je n’ai pas à me soucier de certains mouvements sur la patinoire, à savoir si je vais me blesser ou non. Je me concentre uniquement sur mon jeu et lorsque vous êtes bien, ça devient plus facile dans votre esprit.»

Sur le marché?

Maintenant, il faudra voir ce que l’organisation de la Pennsylvanie entend faire avec celui ayant disputé 16 rencontres éliminatoires en séries 2020. Gostisbehere a entendu son nom circuler dans les rumeurs d’échange au cours des récents mois.

«C’est vraiment dur. J’ai composé avec les blessures pendant une bonne partie de ma carrière et ça devient ardu mentalement quand on ajoute les spéculations, tout comme le fait de ne pas jouer, a-t-il avoué. Durant la pause, j’ai travaillé essentiellement ce que je peux contrôler. Je ne peux pas décider de ce qui arrivera et où j’irai. Je dois rester en santé et être le meilleur joueur possible.»

Néanmoins, Gostisbehere semble avoir la confiance de son pilote qui s’attend de belles performances de sa part.

«C’est un jeune homme très intelligent qui veut jouer et aider cette équipe à gagner, a déclaré Vigneault. Il aura une chance. Il doit se prouver à lui-même, certes, mais je crois que c’est la première fois depuis mon arrivée ici qu’il est à 100 %. C’est très positif pour lui. Il s’est présenté avec une bonne attitude. Il n’y aura pas de matchs préparatoires, mais nous porterons attention aux entraînements et à cette partie intraéquipe [le 10 janvier].»