HKI-HKO-SPO-CANADA-V-SWITZERLAND:-PRELIMINARY-ROUND-GROUP-A---20

Crédit : Photo AFP

Hockey

Un premier vrai test pour Équipe Canada junior

Publié | Mis à jour

Après avoir inscrit 29 buts et n’en avoir accordé que trois depuis le début du Championnat mondial de hockey junior, le Canada fera face à son premier vrai test du tournoi jeudi soir alors que la Finlande sera son adversaire dans un match qui décidera de la première place du groupe A.

Les Finlandais ont défait les Slovaques par la marque de 6 à 0 mercredi après-midi pour rejoindre le Canada au sommet de ce groupe, grâce à trois victoires en temps régulier en trois matchs.

Ce match vient à point, tant pour la sélection nationale qui pourra enfin se mesurer à une formation capable de lui tenir tête, que pour les amateurs de hockey pour lesquels le spectacle n’a pas été très excitant jusqu’à maintenant.

«Lors des derniers matchs, nous imposions le rythme et nos adversaires se repliaient et se défendaient, a mentionné l’attaquant canadien Cole Perfetti. Contre la Finlande, qui a une équipe talentueuse, ce sera une bataille. Ce sera bien pour nous afin de nous préparer pour la ronde des médailles. Ça nous permettra d’apporter certains ajustements dans notre jeu défensif qu’on n’a pas vraiment pu travailler lors des derniers matchs.»

Continuer la progression

Les Finlandais n’ont pas été aussi dominants offensivement que le Canada lors de leurs trois premiers matchs, mais ils ont tout de même inscrit 15 buts et n’en ont concédé que quatre.

«C’est une équipe solide. La Finlande est un pays qui est en progression depuis quelques années et on sait que ce sera un match difficile. Ils veulent terminer au premier rang autant que nous», a ajouté Dylan Cozens.

Chose certaine, le tournoi ne se gagnera pas jeudi soir, ni pour le Canada ni pour la Finlande. Pour l’entraîneur-chef André Tourigny, il sera important de continuer à progresser, chose que son équipe a faite à chacun de ses trois premiers matchs, selon lui.

«Je serais déçu que nos joueurs soient satisfaits, a-t-il mentionné au terme de la victoire de 10 à 0 contre les Suisses, mercredi. Ils peuvent être contents, mais pas satisfaits parce que même si on jouait 80 matchs, on voudrait encore progresser. C’est l’attitude que je m’attends de nos joueurs. Je suis content de la performance : on est où on voulait être à ce stade de la compétition, mais ce ne sera pas assez pour gagner ce tournoi.»

Cozens en confiance

D’ailleurs, Cozens vient au deuxième rang des pointeurs du tournoi avec neuf points en trois rencontres, un seul derrière l’attaquant des États-Unis Trevor Zegras.

Avec 18 points en carrière au Mondial junior – il en avait récolté neuf l’an dernier en sept parties – il s’est hissé à égalité au dixième rang des meilleurs pointeurs dans l’histoire d’ÉCJ. Le record de 31 en 21 parties appartient à Eric Lindros.

«Je pense que c’est surtout une question de confiance même si j’estime avoir eu un bon tournoi l’an dernier. J’ai amélioré mon jeu dans son ensemble. Je bouge bien la rondelle et j’ai confiance lors de mes entrées de zone. J’essaie de créer des chances de marquer. J’ai travaillé sur mon explosion sur patins et je me sens plus fort et plus rapide. Je suis heureux de voir que le travail fait durant la saison morte paie.»

Des Finlandais confiants face aux Canadiens

Les Finlandais n’ont pas l’intention d’avoir de complexe face à la machine offensive du Canada, jeudi soir.

«C’est une bonne équipe et ce sera un gros défi pour nous, mais nous avons également une très bonne équipe, a mentionné l’entraîneur adjoint Antti Miettinen. On s’attend à un match âprement disputé puisque le Canada est bien dirigé et joue bien en équipe.»

Même son de cloche chez l’attaquant Brad Lambert.

«C’est notre plus gros match du tournoi. On se doit de l’approcher comme n’importe quelle autre rencontre et tout le monde devra être prêt. Le Canada a une équipe incroyable et elle joue très bien. Cependant, si on joue à notre meilleur niveau, on peut la battre.»

Attention à Lundell

ÉCJ devra avoir à l’œil le capitaine finlandais Anton Lundell, qui s’est hissé mercredi au quatrième rang des pointeurs du tournoi avec six points en trois matchs.

Il a été le meilleur joueur de son équipe depuis le début de la compétition.

L’an dernier, certains ont remis en doute son potentiel offensif lors de sa saison de repêchage, ce qui n’a pas empêché les Panthers de la Floride de le sélectionner au 12e rang au total.

Avant de quitter pour le Mondial junior, le joueur de centre de 18 ans avait récolté 20 points en 17 matchs en Liiga avec le HIFK d’Helsinki.

Lundell n’a pas caché avoir entendu les critiques à son sujet l’an dernier.

«Évidemment que j’ai entendu ces critiques à mon endroit. Par contre, ce n’est pas quelque chose qui me dérange. J’ai une bonne saison et je suis simplement content de jouer.»

Trio productif

Lundell évolue depuis le début du tournoi avec Kasper Simontaival et Roni Hirvonen au sein du premier trio finlandais, et cette unité a été payante pour l’entraîneur Antti Pennanen jusqu’à présent.

En plus des six points de Lundell, Simontaival en a récolté cinq (deux buts et trois aides) tandis qu’Hirvonen a amassé quatre passes.

«Ce sont de bons joueurs, a répondu Pennanen lorsque questionné sur les raisons qui expliquent l’efficacité de ce trio. Ils jouent bien ensemble et ils possèdent tous trois de bonnes habiletés. Je pense que c’est ce qui explique leur succès.»

Le défenseur Topi Niemela connaît lui aussi un bon tournoi sur le plan offensif. Comme Lundell, il a récolté six points en trois matchs.