Crédit : AFP

NFL

Cinq quarts-arrière qui ont amèrement déçu

Agence QMI

Publié | Mis à jour

En libérant Dwayne Haskins lundi, l’équipe de football de Washington a officiellement jeté la serviette concernant le quart-arrière qu’elle avait sélectionné avec le 15e choix au total du repêchage de 2019.

Le club de la capitale américaine n’est pas la première équipe de la NFL à faire une erreur en choisissant un pivot avec une sélection de premier tour. Voici cinq autres quarts-arrière qui ont amèrement déçu les équipes qui avaient pris une chance avec eux :

- JaMarcus Russell, Raiders d’Oakland

Les Raiders pensaient avoir trouvé leur quart-arrière d’avenir lorsqu’ils ont choisi JaMarcus Russell avec le premier choix de l’encan de 2007.

L’organisation a ensuite décidé de prendre son temps, lui donnant son premier départ lors du dernier match de cette saison-là. L’imposant pivot a ensuite été le partant des Raiders en 2008 et en 2009.

En trois saisons, Russell n’a rien cassé et a développé une réputation de joueur paresseux. Il arrivait d’ailleurs de plus en plus gras à chacun de ses camps d’entraînement.

Libéré en 2010, il n’a jamais été en mesure d’obtenir une autre chance dans la NFL. Russell a donc conclu sa carrière dans la NFL avec un pourcentage de passes complétées de 52,8 %. En 31 parties, il a amassé 19 touchés et a été victime de 23 interceptions.

Crédit photo : AFP

- Ryan Leaf, Chargers de San Diego

Avant le repêchage de 1998, les experts se demandaient qui serait le premier choix entre les quarts-arrière Peyton Manning et Ryan Leaf. Les Colts d’Indianapolis ont finalement choisi le premier et les Chargers ont hérité du second. Leaf a disputé seulement trois saisons et lancé deux fois plus d’interceptions que de passes de touché. Il a également fait la vie dure aux journalistes, s’est chicané à de nombreuses reprises avec des coéquipiers, en plus de les blâmer publiquement pour les mauvaises performances de son club.

Après sa carrière, Leaf a aussi eu des problèmes de consommation qui l’ont mené à la prison.

- Art Schlichter, Colts de Baltimore

Cinq ans après avoir été sélectionné par les Colts avec le quatrième choix au total du repêchage de 1982, Schlichter a été banni à vie de la NFL. Ayant développé un problème de jeu à l’adolescence, le produit d’Ohio State devait d’énormes sommes à son passage dans la NFL. Arrêté à la suite de deux enquêtes du FBI, Schlichter a évité la prison en collaborant avec les autorités. Il a toutefois reçu le coup de grâce du commissaire Pete Rozelle, ce qui mettait fin à sa carrière dans la NFL. Il a poursuivi son aventure avec le football dans des circuits mineurs et a connu un bref passage avec les Rough Riders d’Ottawa dans la Ligue canadienne de football.

- Todd Marinovich, Raiders de Los Angeles

Comme avec Russell moins de deux décennies plus tard, les Raiders pensaient avoir frappé un coup de circuit avec Marinovich. Celui qui a été choisi avec le 24e choix de la première ronde de l’encan de 1991 n’aimait pas le football. C’est son père qui l’a forcé à devenir quart-arrière.

En huit parties en carrière dans la NFL, Marinovich a complété 50,7 % de ses relais pour 1345 verges et huit majeurs. Il a également été victime de neuf larcins.

Ce sont ses multiples arrestations pour possession de stupéfiants qui ont retenu l’attention plutôt que ses performances sur le terrain.

- Rick Mirer, Seahawks de Seattle

Contrairement aux autres footballeurs de cette liste, Mirer a connu un certain succès dans la NFL. À sa première saison, le deuxième choix au total du repêchage de 1993 a battu le record chez les pivots de première année en ce qui concerne les verges amassées, les passes complétées et les tentatives de passe.

Malheureusement pour les Seahawks, Mirer n’a jamais été en mesure de répéter de telles performances. Il est ensuite devenu un substitut très ordinaire, mais a tout de même évolué dans la NFL jusqu’en 2004.