Crédit : Photo AFP

Canadiens de Montréal

Des attaquants en trop chez les Canadiens?

Publié | Mis à jour

L’ajout de l’attaquant Michael Frolik n’a rien pour chambouler complètement la formation du Canadien de Montréal, mais il s’agit néanmoins d’une nouvelle peu réjouissante pour des joueurs comme Ryan Poehling ou Alex Belzile.

Si ces deux derniers frappent à la porte de la Ligue nationale de hockey (LNH), une compétition à l’interne est aussi à prévoir et elle pourrait impliquer Joel Armia, Jordan Weal et même Paul Byron ou Artturi Lehkonen. Dans le cas de Jake Evans, il a l’avantage d’évoluer au centre. 

Évidemment, des blessures surviennent toujours au cours d’une saison. La profondeur risque par ailleurs d’être d’autant plus importante, compte tenu du calendrier chargé devant compter 56 matchs entre le 13 janvier et le début du mois de mai.

Une équipe de substituts 

En plus des joueurs réguliers, les équipes de la LNH devraient par ailleurs miser sur un groupe de quatre à six substituts, communément appelé «taxi squad», qui accompagnera la formation. On y retrouvera sans doute Frolik, à l’occasion, mais aussi d’autres attaquants qui n’avaient pas à avoir peur pour leur poste, la saison dernière.

Seuls huit attaquants du Canadien semblent plutôt indélogeables: Josh Anderson, Phillip Danault, Jonathan Drouin, Brendan Gallagher, Jesperi Kotkaniemi, Nick Suzuki, Tomas Tatar et Tyler Toffoli.