Hockey

À VOIR: arrestation musclée sur une patinoire

Publié | Mis à jour

En ces temps marqués par les mesures de protection contre la COVID-19, la population est constamment invitée à suivre les règles de la Santé publique et ceux qui ne le font pas peuvent avoir de mauvaises surprises, comme ce fut le cas pour un hockeyeur de 21 ans à Calgary, jeudi dernier.

Ayant déjà été un espoir bien coté, Ocean Wiesblatt a eu droit à une dure leçon quand des policiers l’ont interpellé au moment où ils lui demandaient d’obéir à leurs ordres. Interpellé pour avoir violé les règles de distanciation sociale, tout comme d’autres comparses sur patins, il est au centre d’une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux dans laquelle on le voit en pleine altercation avec des agentes qui essaient de lui passer les menottes.  

Celles-ci le menacent à quelques reprises d’utiliser contre lui un pistolet à impulsion électrique en raison de son refus d’obtempérer. L’une d’entre elles assène des coups de pied aux jambes du joueur et tente de l’immobiliser avec une prise de tête, le tout sous les yeux des autres personnes sur place.

Dans un communiqué, le service de police de Calgary a justifié son intervention en mentionnant que le prévenu refusait de collaborer avec les constables.

«Selon la loi, un individu doit s’identifier s’il écope d’une contravention. Dans le cas contraire, il peut être inculpé pour avoir nui au travail d’un policier, a-t-il souligné. Cela vise à empêcher les gens de fuir la loi en s’éloignant simplement sans donner leur nom.»

«Cette vidéo montre seulement une portion de ce qui fut un long échange, a-t-il ajouté. Malgré la présence d’indications des règles sur le site, plus de 40 personnes se trouvaient sur les lieux et nous avons été contactés. Les employés de la Ville ont expliqué aux utilisateurs les directives en vigueur, mais ceux-ci n’ont pas collaboré et on a reçu un appel.»

Aussi, Wiesblatt a eu plusieurs occasions de s’en tirer avec une contravention uniquement au lieu d’être reconduit au poste de police pour entrave au travail des agents et avoir résisté à son arrestation, et ce, «bien avant le début de la séquence vidéo».

«Personne chez nous n’aime dire aux habitants de Calgary de cesser leurs activités normales et nous comprenons la frustration que ces contraintes peuvent apporter, puisque nos familles doivent aussi composer avec cela. Néanmoins, notre travail est d’appliquer les lois mises en place par nos gouvernements élus et nos employés font de leur mieux pour obtenir l’assentiment de tous.»

Arrêté pour avoir joué au hockey  

En dépit de ses récents ennuis, Wiesblatt n’a pas tardé à revenir sur les lieux du crime. Aussitôt que samedi, il se trouvait sur la même patinoire. Pour lui, c’est un droit acquis en tant que citoyen canadien.

«Nous devons reprendre le contrôle de nos vies, a-t-il affirmé au quotidien Toronto Sun, tout en admettant sa surprise devant l’ampleur de toute cette histoire. Cela n’avait pas de sens. [...] J’ai été arrêté pour avoir joué au hockey. Tout ce dossier de la COVID-19 est devenu hors de contrôle.»

Ce n’est pas non plus son amende de 1200 $ pour violation des règles de distanciation qui le fera changer d’avis

«Je veux seulement que le monde entier et tout le reste soient dans la paix, a-t-il déclaré. C’est triste, nous devons retrouver nos libertés.»