Andy Mailly-Pressoir

Sylvie Marsolais : LE secret derrière les masques de gardiens de la LNH

Sylvie Marsolais : LE secret derrière les masques de gardiens de la LNH

Andy Mailly-Pressoir

Publié 11 décembre 2020
Mis à jour 11 décembre 2020

Les inondations ont ravagé son atelier en 2019. La COVID-19 a perturbé ses activités en 2020, mais Sylvie Marsolais est toujours là. La Québécoise est d’ailleurs en plein confection du masque du gardien no 1 du Lightning de Tampa Bay.

À la fin des années 90, Sylvie pensait fermement qu’elle s’enlignait vers une carrière dans le merveilleux monde de l’informatique. Puis, un jour, une affiche sur un mur du Collège Lionel-Groulx l’a fait changer d’idée. Vingt ans après vu cette annonce de cours de peinture, la voici maintenant artiste peintre de masques pour gardiens de but professionnels.

Quand on débarque dans son atelier (qui est aussi son garage) à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, on comprend tout de suite la passion de la gardienne de but. Son travail est loin d’être banal. Dans le fond de leur cour arrière, Alexandre Mathys, son conjoint, et elle confectionnent des masques de A à Z. Sylabrush, leur entreprise d’airbrush spécialisée dans la confection de masques de gardiens, est aujourd’hui bien connue à travers la planète hockey.

Il y a quelques semaines, le bon Andrei Vasilevskiy recevait d’ailleurs un petit cadeau de la conceptrice pour souligner sa conquête de la Coupe Stanley.

  

Depuis 1999, ces clients ne la lâchent plus. En moyenne, Sylvie peut «pimper» 40 masques par année. Combien ça coûte un masque personnalisé? De 600$ à 3000$. C’est le prix à payer pour illustrer l’extension de leur personnalité.

Les noms de ces clients? Vasilevskiy, Anton Khudobin, Craig Anderson, Zachary Fucale, Samuel Montembeault, Tuukka Rask, etc.

Bref, son répertoire est assez impressionnant!

Voyez ma rencontre avec Sylvie Marsolais en vidéo principale!