Journaliste

Crédit : Photo d'archives Dany Germain

LNH

Seulement deux Québécois avec ÉCJ

Publié | Mis à jour

Il y aura deux représentants du Québec avec Équipe Canada junior. Après le gardien montréalais Devon Levi, dont la place a été confirmée jeudi, l’attaquant des Foreurs de Val-d’Or Jakob Pelletier a lui aussi reçu la bonne nouvelle vendredi matin.

Pelletier fera partie des quatre joueurs de la LHJMQ qui prendront part au Championnat mondial de hockey junior du 25 décembre au 5 janvier à Edmonton, les autres étant l’attaquant Dawson Mercer (Chicoutimi) et les défenseurs Justin Barron (Halifax) et Jordan Spence (Moncton).

 C’est donc dire que le parcours de Samuel Poulin, Mavrik Bourque et Lukas Cormier a pris fin vendredi, lors de la dernière vague de retranchements d’ÉCJ.

«Je suis tellement content, c’est un rêve qui se réalise, a mentionné Pelletier. De pouvoir faire partie de cette édition, c’est incroyable. Je suis content de ce que j’ai fait durant les matchs intraéquipes et j’étais quand même confiant d’en avoir assez fait, mais pas de là à dire que j’étais assuré d’avoir ma place. J’étais quand même stressé hier [jeudi] et ce matin [vendredi]», a-t-il mentionné au bout du fil, depuis sa chambre d’hôtel.

Par ses parents

Un peu comme elle l’avait fait la veille avec les trois gardiens de but, Devon Levi, Taylor Gauthier et Dylan Garand, Équipe Canada junior a laissé la famille des joueurs leur annoncer la bonne nouvelle.

«Les entraîneurs passaient de chambre en chambre et ils avaient nos familles en appel vidéo. Ce sont eux qui nous l’annonçaient», a-t-il raconté.

Provenant d’une famille tissée serrée, Pelletier reconnaît qu’il s’agissait d’un moment spécial.

«Même si on est loin, de pouvoir le vivre avec eux c’était quelque chose de beau. Avec la COVID-19, je n’ai pas eu l’occasion de les voir beaucoup depuis que je suis parti à Val-d’Or. Je ne suis retourné à la maison que deux jours avant de quitter pour Red Deer.»

Toutefois, il a aussi appris que son bon ami Poulin ne pourrait participer à l’aventure avec lui.

«Il est passé me voir ce matin [vendredi]. C’est dur pour lui, il pensait avoir bien fait. Je trouvais aussi qu’il avait bien joué, mais en même temps, il y avait tellement de bons joueurs au camp. J’aurais aimé pouvoir vivre ça avec lui, mais ça fait partie du hockey.»

Prêt à contribuer

Maintenant qu’il fait partie des 14 attaquants retenus par la sélection nationale, Pelletier devra prouver qu’il mérite sa place parmi les 12 partants. Comme il l’avait mentionné en début de camp, il sait quel rôle on lui demandera d’occuper et il est prêt à tout pour contribuer.

«Je peux apporter de la vitesse et de l’intensité. Je suis un gars qui ne lâche jamais. Je sais que si je suis dans le top 12 à l’attaque, je serai appelé à jouer sur une troisième ou une quatrième ligne ou en désavantage numérique. Je ne serai pas un gars qu’on va utiliser en avantage numérique. Mon rôle sera d’amener du positivisme dans l’équipe. Je sais que je jouerai moins que je joue à Val-d’Or, mais je serai là pour les gars, peu importe.»

Profondeur

La présence de si peu de hockeyeurs du Québec avec Équipe Canada junior s’explique par plusieurs facteurs, notamment l’immense profondeur à l’attaque canadienne cette année en raison du fait que plusieurs joueurs qui devraient évoluer dans la LNH n’y sont pas encore.

Chose certaine, Tourigny est bien placé pour savoir à quel point la place des Québécois au sein de l’équipe nationale peut être un sujet sensible et il a été questionné à ce sujet par un confrère.

«C’est pareil [ailleurs], a-t-il assuré. J’ai eu ce genre de question quand on a coupé le joueur de l’année dans la WHL Adam Beckman. On a aussi coupé Seth Jarvis, un joueur sélectionné 13e au total dans la LNH et qui a fait 69 points à ses 24 derniers matchs l’an dernier. On a coupé les deux meilleurs pointeurs de la WHL. Là-bas, ils pensent la même affaire que le monde au Québec. La différence entre le septième et le 26e meilleur attaquant au Canada est très mince. Il y a d’excellents joueurs qui ont été coupés et qui auraient mérité leur place et [Mavrik] Bourque et [Samuel] Poulin en font partie.»

Maintenant que son équipe est complétée, Tourigny se dit fort satisfait de ce qu’il a entre les mains.

«On a une équipe avec beaucoup de profondeur et de vitesse. On aura une équipe talentueuse et avec beaucoup d’habiletés. On aime le genre d’équipe qu’on a puisqu’on a de la profondeur et des joueurs au gabarit imposant à toutes les positions.»

ÉCJ, comme les neuf autres pays qui participeront au Mondial, fera son entrée dans la bulle d’Edmonton dimanche.

Formation canadienne :

Attaquants: Kirby Dach, Connor Zary, Dylan Holloway, Cole Perfetti, Jakob Pelletier, Alex Newhook, Ryan Suzuki, Connor McMichael, Peyton Krebs, Quinton Byfield, Dawson Mercer, Dylan Cozens, Philip Tomasino et Jack Quinn

Défenseurs : Braden Schneider, Kaedan Korczak, Bowen Byram, Thomas Harley, Jamie Drysdale, Jordan Spence, Kaiden Guhle et Justin Barron

Gardiens : Dyland Garand, Taylor Gauthier et Devon Levi