Club de foot Montréal

Amar Sejdic veut plus de responsabilités

Publié | Mis à jour

Ayant saisi les opportunités qui se sont présentées à lui lorsque des coéquipiers se sont blessés cette saison, le milieu de terrain de l’Impact de Montréal Amar Sejdic compte maintenant profiter du départ de Bojan pour prendre plus de place dans le schéma tactique de l’équipe.

À quelques jours du match retour du quart de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF contre le CD Olimpia, l’Impact devra se débrouiller sans quelques éléments qui ont été très importants cette saison et dont les options n’ont pas été exercées par le club. 

«Bojan est un bon gars et un bon joueur, a convenu Sejdic lors d’une vidéoconférence, jeudi. Il est bon de l’avoir dans le vestiaire. C’est un leader. Ses qualités vont nous manquer. Mais on ne peut pas se lamenter et penser à ce que nous n’avons pas. Il faut faire avec ce que l’on a, c’est tout.»

Un match important aura donc lieu mardi à Orlando et les joueurs de l’Impact n’ont pas le temps de se plaindre. Ils doivent plutôt prendre le relais, et c’est ce que Sejdic compte faire.

L'athlète a obtenu sept départs et vu de l’action dans 14 parties en 2020, inscrivant deux buts, et il espère à nouveau contribuer.

«Ce sera un défi pour moi puisque je veux avoir des responsabilités sur les épaules, a-t-il reconnu. Il va falloir dicter le tempo et être en position de faire cette passe finale aux attaquants. Je devrai mettre l’équipe à son aise avec le ballon au pied et aller de l’avant. Je devrai garder le jeu simple et ne pas faire trop de revirements. Ce sont des choses que j’ai en tête et que je tente d’améliorer. Ce sera une bonne façon pour moi de progresser.»

Attaquer 

Comme le Québécois Samuel Piette l’avait mentionné plus tôt cette semaine, la préparation de l’équipe en vue du duel de mardi a été largement diminuée par une période de quarantaine obligatoire lorsque la troupe de Thierry Henry est rentrée au Canada, le mois dernier.

Qu’à cela ne tienne, le plan de match est clair et précis, puisque le onze montréalais a perdu le match aller au compte de 2 à 1 au Stade olympique, le 20 mars dernier. Le mot d’ordre sera donc de marquer plusieurs buts.

«Nous avons dû nous placer en quarantaine, ça nous a fait prendre deux pas de reculs. Mais nous avons déjà établi cette semaine ce que nous voulons faire dans le match. Nous avons la tactique, et maintenant, on en est à peaufiner quelques détails.»

«Nous avons un retard de 2 à 1, alors c’est la mentalité que nous aurons mardi. Nous voulons aller de l’avant en marquant rapidement pour baisser la pression en deuxième demie. C’est la seule façon de voir les choses.»