Hendrix Lapierre

Crédit : Photo d’archives

LHJMQ

Hendrix Lapierre veut renverser la vapeur

Publié | Mis à jour

Hendrix Lapierre a profité de la quarantaine pour s’entraîner, compléter ses travaux scolaires et pour se mettre à jour dans ses séries préférées. Surtout, il a pris le temps de penser à ce qui a fait en sorte qu’il n’a pas été lui-même au début du camp de sélection.

L’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi n’a pas aimé ses deux premiers matchs intraéquipe, disputés tout juste avant la quarantaine de 14 jours qui a pris fin mardi. Maintenant, il a quelques jours seulement pour changer la tendance.

«Je n’ai pas joué comme je voulais, a-t-il mentionné mercredi matin. Je suis venu ici avec l’objectif de prouver que je suis un joueur qui peut faire n’importe quoi sur la patinoire et jouer plusieurs rôles. Lors de mes deux premiers matchs, je n’ai pas gagné mes mises au jeu et je n’ai pas été super bon dans mes un contre un. Je pense que j’ai encore du travail à faire et la quarantaine m’a permis de réfléchir à ça. Je suis revenu avec l’idée de donner mon 100 % et de faire tout en mon pouvoir pour faire ma place avec l’équipe.»

Avoir la tête haute

Avec si peu de temps devant lui – ÉCJ espère avoir retranché 16 joueurs d’ici demain pour ainsi compléter son alignement de 25 – Lapierre doit maintenant se montrer sous son meilleur jour tout en évitant le piège de vouloir en faire trop.

«Il ne faut pas que je me mette trop de pression. Je jouais stressé et je voulais montrer ce que j’étais capable de faire, mais j’en faisais trop. Je dois rester concentré et exécuter les petits détails. Si je fais ça et que je suis retranché, au moins, je pourrai partir la tête haute.»

La bonne nouvelle pour le choix de premier tour des Capitals de Washington, c’est que personne n’a pu profiter des deux dernières semaines pour gagner des points sur la patinoire.

«Tout le monde est dans la même situation. Je pense qu’on est tous sortis plus forts de ces deux semaines, mais ce n’est pas comme si quelqu’un avait eu un avantage sur l’autre.»

«Maintenant, on a deux matchs pour se prouver et il va falloir que tout le monde se donne.»

À l’aile gauche

Lapierre s’est adressé aux médias après l’entraînement de son groupe, quelques heures avant le premier de deux matchs intraéquipe en deux soirs qui feront foi de dernière audition pour les joueurs toujours en quête d’un poste avec Équipe Canada junior.

Les nouvelles mesures imposées par la Santé publique de l’Alberta à ÉCJ les empêchant maintenant d’avoir une équipe de diffusion, ou média en général, dans l’enceinte de l’aréna, difficile pour nous de vous dire comment Lapierre s’est débrouillé mercredi soir.

Ce qu’on peut vous dire par contre, c’est qu’il n’a pas récolté de points et qu’il a été muté à l’aile gauche, en compagnie de Cole Schwindt et du jeune surdoué de 16 ans Shane Wright. Il avait évolué au centre lors des deux premiers matchs intraéquipe il y a un peu plus de deux semaines.

«Je n’ai pas bien joué au centre, donc, de jouer à gauche, c’est une belle opportunité. J’ai eu l’occasion de jouer avec Shane en début de camp et même s’il a 16 ans, c’est déjà un professionnel.»

«Il est très talentueux. De son côté, Schwindt est un gros bonhomme capable de créer de l’espace sur la glace. C’est quelqu’un que j’apprécie et on s’est parlé un peu dans les derniers jours. C’est un gars travaillant et positif», disait-il en matinée.

D’ailleurs, les Blancs l’ont emporté 6 à 4 sur les Rouges mercredi grâce à une prestation de deux buts et deux aides de Kirby Dach. Bowen Byram (1-1), Ryan Suzuki (1-1), Dylan Cozens (0-2) et Connor McMichael (0-2) se sont aussi illustrés pour les gagnants.

À noter que Samuel Poulin a marqué dans une cause gagnante.

Chez les Rouges, Alex Newhook, Justin Barron, Jack Quinn et Jamieson Rees ont marqué.