Crédit : AFP

MLS

La fatigue a rattrapé le Minnesota United FC

Publié | Mis à jour

Ayant laissé filer une avance de deux buts avec 15 minutes à écouler en finale de l’Association de l’Ouest de la Major League Soccer (MLS), le Minnesota United FC estime que la fatigue engendrée par le calendrier compressé lui a été fatale.

Face aux champions en titre de la coupe MLS, soit les Sounders, le Minnesota United FC a encaissé trois buts en fin de match dans une défaite de 3 à 2 subie lundi à Seattle.

Le duel avait toutefois lieu seulement quatre jours après la victoire surprise aux dépens du Sporting à Kansas City. Ainsi, le club est renté à Minneapolis vendredi matin et n’a bénéficié que de deux jours à la maison avant de décoller pour l’État de Washington.

«Je vous ai déjà dit que j'étais un peu préoccupé par le manque de repos que nous avons eu, a dit Heath après le match, selon le site officiel de la MLS. Je pense que [lundi] soir, c’était assez évident. Je ne peux pas blâmer les gars pour leurs efforts. Ce qu'ils ont fait cette année a été remarquable, car je sais ce que nous avons vécu à l’interne.»

«Mais en fin de match, nous étions en quelque sorte à court de carburant et évidemment, quand ça arrive, vous concédez plus d’espace. Soudainement, ils ont plus de joueurs dans la boîte et vous vous rendez vulnérables. Malheureusement, c’est ce qui s’est passé.»

L'instinct du tueur

La situation était d’autant plus problématique en raison de la réputation des Sounders, qui ont orchestré quelques remontées victorieuses en fin de partie tout au long de la saison à l’Allianz Field.

L’incapacité du Minnesota United FC de contrôler le ballon a ainsi donné plusieurs opportunités aux Sounders, qui comptaient par ailleurs sur des jambes fraîches en vertu de quatre substitutions en deuxième demie.

«Parce que nous étions si fatigués, nous n'avions pas assez de possessions contrôlées, donc nous ne nous sommes jamais vraiment donné de répit. On dégageait constamment le ballon et ils le ramenaient [dans notre zone] à nouveau.»

«Je pense juste qu’il s’agissait d’un manque d'énergie de notre part à la fin et c’est compréhensible. J'ai senti à l'entraînement ces derniers jours que nous avons eu beaucoup de matchs difficiles sur les plans physique, mental et émotionnel ces dernières semaines. Peut-être que cela nous a rattrapés, mais comme je l'ai dit, je ne peux pas blâmer les joueurs. Leur énergie cette année et leur désir de bien faire ont été fantastiques.»