Crédit : AFP

F1

George Russell victorieux dès ses débuts chez Mercedes?

Publié | Mis à jour

Après pratiquement trois saisons complètes à se battre à l’arrière au volant d’une Williams, le jeune Britannique George Russell obtiendra une occasion en or de signer une toute première victoire en carrière cette fin de semaine.

En effet, il prendra la relève de Lewis Hamilton, atteint de la COVID-19, chez Mercedes, à l’occasion du Grand Prix de Sakhir. Russell a d'ailleurs donné le ton, vendredi, en dominant les deux séances d'essais libres.   

Dans cette optique, voici quelques exemples de pilotes qui n’ont pas tardé à s’adapter à une voiture pour signer la victoire à leur toute première épreuve dans une nouvelle écurie.

Max Verstappen, Red Bull   

Après avoir amorcé sa carrière à 17 ans chez Toro Rosso en 2015, Verstappen, qualifié de prodige par certains, a été appelé à remplacer Daniil Kvyat en plein milieu de la saison 2016.

À l’occasion du Grand Prix d’Espagne, il a été servi par une stratégie qui s’est avérée plus efficace que celle de son coéquipier Daniel Ricciardo pour devenir, à 18 ans, 7 mois et 15 jours, le plus jeune vainqueur de l’histoire de la Formule 1.

Kimi Raikkonen, Ferrari   

Deux fois vice-champion chez McLaren, Raikkonen a décidé de passer chez Ferrari en 2007. La première course de la saison, en Australie, lui a rapidement prouvé qu’il avait pris la bonne décision.

Remportant la course devant Fernando Alonso et Lewis Hamilton, de McLaren, il a finalement été sacré champion du monde avec une avance d’un seul point sur ses deux rivaux.

Fernando Alonso, Ferrari   

Trois ans plus tard, Ferrari remportait encore la première course de la saison, et encore une fois avec un nouveau pilote. Cette fois, c’est Alonso qui démontrait sa maîtrise parfaite du cheval cabré.

Alonso a en effet triomphé dans le Royaume de Bahreïn. Il s’est ensuite battu jusqu’à la toute fin de la saison avec Sebastian Vettel (Red Bull), mais une septième place à Abou Dhabi en finale lui a finalement coûté le titre de 2010.

Giancarlo Fisichella, Renault   

À son retour dans l’écurie d’Enstone – Renault ayant racheté Benetton en 2000 –, Fisichella a profité d’une séance de qualifications marquée par la pluie lors de la première course en Australie en 2005 pour obtenir la position de tête pendant que son coéquipier Alonso devait se contenter de la 13e place.

Fisichella a gardé son avantage pour finalement signer sa deuxième victoire en carrière et sa seule de la saison.

Alain Prost, McLaren et Williams   

Prost a changé quatre fois d’équipe au cours de sa carrière, et deux fois, il a vécu un baptême victorieux.

En 1985, alors qu’il effectuait un retour avec McLaren après trois ans chez Renault, il a triomphé lors du Grand Prix du Brésil. Il a alors devancé Keke Rosberg (Williams) par plus de 40 secondes. Huit ans plus tard, chez Williams, il répétait l’exploit, cette fois en Afrique du Sud. C’est presque un tour complet d’avance qu’il avait sur son plus proche poursuivant, soit Ayrton Senna, au drapeau à damiers.