JiC

Canadiens: le point positif de l’échange de Patrick Roy

Publié | Mis à jour

Il y a bientôt 25 ans, jour pour jour, le gardien des Canadiens de Montréal Patrick Roy était échangé à l’Avalanche du Colorado, dans ce qui est appelé par plusieurs l’un - sinon le - des pires échanges de la formation montréalaise. Puis, ce fut la période noire qui s’amorça pour le CH, lors de laquelle une lumière commença à briller.

Il y a rarement du positif à soutirer d’un échange qui envoie ton gardien-étoile et ton capitaine à une autre formation. Pourtant Roy et Mike Keane ont pris la route du Colorado en retour du gardien québécois Jocelyn Thibault ainsi que des attaquants Martin Rucinsky et Andrei Kovalenko.  

Si Kovalenko n’a joué que 51 matchs avec les Canadiens avant de se joindre aux Oilers d’Edmonton la saison suivante, ce fut le contraire pour Rucinsky.

Il a passé sept saisons à Montréal avec des statistiques tout de même intéressantes, dont 60 points à ses 56 premiers matchs avec le CH, de décembre 1995 à la fin de la saison 1995-1996.

«On parle beaucoup que ç’a été le début de la dégringolade des Canadiens et que Réjean Houle est un peu le bouc émissaire là-dedans, a tout d’abord indiqué le journaliste du Journal de Montréal Jonathan Bernier, vendredi, lors de l’émission JiC sur les ondes de TVA Sports. Même chose pour Mario Tremblay.

Mais, Martin Rucinsky, à qui j’ai parlé il y a quelques semaines, me disait que depuis 25 ans "je ne remercierai jamais assez Réjean Houle de m’avoir impliqué dans cette transaction parce que c’est ce qui a lancé ma carrière. Est-ce que si cette transaction n’a peu lieu et que je reste au Colorado, est-ce que l’Avalanche gagne la coupe Stanley, je ne sais pas? Ce que je sais, c’est que j’ai pu prouver, grâce à cet échange-là, que j’étais un joueur de la Ligue nationale!"»

Au final, le joueur d’origine tchèque a connu une belle carrière dans la Ligue nationale de hockey, disputant 961 matchs avec une récolte finale de 612 points, sont 241 buts.

À voir dans la vidéo ci-dessus.