Crédit : AFP

LNH

LNH: une saison... sans transactions?

Publié | Mis à jour

Le directeur général des Penguins de Pittsburgh, Jim Rutherford, croit que son travail ne sera pas simple en 2020-2021, si saison de la Ligue nationale de hockey (LNH) il y a.

Certes, comme plusieurs de ses homologues, le dirigeant a connu des récents mois assez occupés côté mouvements de personnel.  

Toutefois, il prévoit demeurer actif une fois que les plans du circuit Bettman relatifs à la prochaine campagne seront connus. Aussi, la pandémie du coronavirus et les contraintes reliées aux voyages constituent des obstacles importants et les formations de la LNH risquent de bénéficier d’une marge de manœuvre réduite. Et c’est sans compter le plafond salarial fixe à 81,5 millions $.

«Y aura-t-il des transactions cette saison? Je ne sais pas, s’est demandé Rutherford en entrevue au site The Athletic. Plus que jamais, ça va ressembler au football [de la NFL], où vous assemblez votre équipe avant le début du calendrier et ça devient ce que vous avez pour toute l’année.»

Ainsi, Rutherford, 71 ans, pourrait bien effectuer quelques ajustements d’ici la première mise au jeu officielle, n’étant pas sûr de ce qui pourrait se passer en cours de route

«Il se pourrait que les règles soient allégées un peu [durant la campagne] et peut-être qu’on aura la chance d’apporter des changements, mais ce sont des idées auxquelles j’ai déjà commencé à penser, a-t-il dit. Par exemple, vous avez intérêt à compter sur le plus de gars sur place, car ça risque d’être difficile pour certains une fois la saison amorcée.»

«Si nous pensons qu’il y a lieu de s’améliorer à certaines positions, nous tenterons de le faire immédiatement... si nous pouvons conclure des transactions.»

Dans le noir 

D’ici là, le DG espère demeurer en santé et suit les recommandations de la Santé publique de la Pennsylvanie. Sa maison en banlieue de Pittsburgh est son lieu de travail depuis le début de la crise.

«Nous avons traversé une longue période et les gens sont inquiets. Mais si on demeure patient et qu’on suit les règles ici pour 30-45 jours de plus, nous verrons. Il y a de la lumière à l’autre bout du tunnel et la distance avec elle diminue.»