HOCKEY-NHL-MTL-DET/

Crédit : Photo USA TODAY Sports

LNH

Le CH en 2023-2024 : des prévisions surprenantes

Publié | Mis à jour

L’année 2020 semble interminable, mais pourquoi ne pas se projeter dans le futur l’instant de quelques minutes ?

Le site The Athletic a concocté un état des forces pour la saison 2023-2024, évaluant chaque équipe de la Ligue nationale sur quatre critères. Et les résultats sont ... surprenants !     

Les critères sont les suivants : bassin d’espoirs et joueurs de moins de 25 ans, l’équipe d’entraîneurs et la direction, les propriétaires et le marché ainsi que la masse salariale. L’évaluation donne ainsi une note sur 10.

Les Maple Leafs de Toronto (8,2) trônent au sommet du classement. Les jeunes joueurs de la formation de la Ville Reine donnent un solide coup de pouce. La situation de la masse salariale entraîne toutefois quelques maux de tête à Kyle Dubas, qui réussit tout de même à faire des petits miracles à tous les ans.

L’Avalanche du Colorado se retrouve ex-aequo avec les Leafs. L’émergence des joueurs comme Mikko Rantanen et Nathan MacKinnon laisse croire que la formation américaine dominera encore lors des prochaines campagnes.

Les Rangers de New York (8,0), les Hurricanes de la Caroline (7,6) et les Canucks de Vancouver (7,5) complètent le top 5.

Mais où se retrouve donc le Canadien de Montréal ? Avec une note de 6,2, le Tricolore atteint le 15e rang du classement réalisé par The Athletic. 

Comment expliquer qu’une formation remplie de jeunes talents, un marché et des propriétaires parmi les meilleurs de la Ligue se retrouve en milieu de peloton ? La masse salariale. Avec une note de 1,7 sur ce critère, le CH fait piètre figure.

Il faut souligner que lors de la saison 2023-2024, le Bleu-blanc-rouge aura (à moins de transactions) les lourds contrats de Carey Price, Shea Weber, Jeff Petry, Josh Anderson et Brendan Gallagher.

Il reste à voir comment Marc Bergevin saura négocier les contrats de ses jeunes vedettes. Jesperi Kotkaniemi, Nick Suzuki et Alexander Romanov auront tous des nouveaux pactes. 

Vers un changement de garde ?     

Au cours de la dernière décennie, les Penguins de Pittsburgh et les Capitals de Washington ont été considérés comme des puissances. Mais d’ici quelques années, ce succès pourrait être loin derrière, selon les experts de The Athletic

Les Penguins (4,7) pointent au 26e échelon, tandis que les Capitals (4,3) figurent au 28e rang. 

Les récents succès des deux formations ont fortement impacté leur bassin de jeunes joueurs et la masse salariale ajoutera un défi supplémentaire.