Crédit : David Butler II-USA TODAY Sports

MLS

Énormément de respect envers Toronto pour le Nashville SC

Publié | Mis à jour

Le Nashville SC n’a pas l’air d’une équipe d’expansion depuis le début des matchs éliminatoires dans la Major League Soccer (MLS), étant même venu à bout du Toronto FC, l’une des formations les plus puissantes des dernières saisons.

Ça aura pris la prolongation et un but à la 108e minute de jeu à la formation du Tennessee pour vaincre les Torontois par la marque de 1 à 0. L’entraîneur Gary Smith a été élogieux envers ses joueurs, mais aussi envers l'adversaire, mardi, en conférence d’après-match.

«Nous prenons une bonne victoire à la fois. Ce fut une soirée fantastique pour l’équipe, pour l’organisation, pour les amateurs», a avoué celui qui a déjà remporté la coupe MLS comme entraîneur en 2010, avec les Rapids du Colorado.

«Si vous regardez les statistiques du match, je crois que nous avons eu 21 tirs au but, ce qui n’est pas mauvais pour une équipe loin de la maison qui affronte un groupe si talentueux et parsemé de vedettes, a-t-il fait remarquer. Je crois qu’ils ont eu 12 tirs et quatre cadrés en 120 minutes. Je suis heureux, comme le groupe d’ailleurs, de cette statistique.»

Nashville n’a pas volé son rendez-vous de dimanche prochain avec le Crew de Columbus. Avant de blanchir Toronto, les hommes en jaune avaient fait le coup à l’Inter Miami CF lors du match de barrage.

Plus que la défensive

Après la défaite, l’entraîneur torontois Greg Vanney a vanté le talent défensif de ses adversaires. Smith, lui, a tenu à rappeler que son groupe n’était pas doué qu’en contre-attaque.

«Nous avons eu des moments où nous étions sous pression, je crois que c’est normal à l’étranger contre cette équipe si talentueuse. Il y avait aussi des moments où nous sentions que nous pouvions en faire plus, et nous avons mis de la pression et créé des opportunités. Nous avons même mis le ballon au fond du filet trois fois avant de marquer», a dit Smith, faisant référence aux multiples hors-jeux causés par ses joueurs.

Même son de cloche pour l’expérimenté capitaine Dax McCarthy, qui a toujours cru en son groupe.

«Toronto, nous avons tout le respect du monde pour eux et tout ce qu’ils accompli lors des quatre ou cinq dernières années, mais lorsque nous avons trouvé notre rythme en seconde mi-temps, nous savions que nous allions gagner le match», a-t-il mentionné.

Si le parcours de Nashville devait se terminer en demi-finale d’association, l’organisation pourrait tout de même se targuer d’avoir été très loin pour un club d’expansion. En 1998, à sa première saison en MLS, le FC Dallas avait remporté le championnat, un exploit inédit dans l’histoire du circuit Garber.