SPO-CONFERENCE-BOXE

Crédit : Photo d'archives, Agence QMI

Boxe

Dans la Mecque de la boxe

Publié | Mis à jour

Au cours du printemps, Kim Clavel et Marie-Pier Houle ont mené des batailles différentes. L’infirmière auxiliaire a sauté dans l’arène pour affronter la COVID-19 dans les CHSLD alors que la physiothérapeute, elle, a livré bataille à la Santé publique au nom de tous les combattants. Samedi, elles obtiendront une récompense pour leurs efforts avec un combat au Mexique.

Les deux représentantes du Groupe Yvon Michel (GYM) pourront finir l’année en beauté. Clavel (12-0, 2 K.-O) croisera le fer avec Barbara Alejandra Martinez Munoz (3-8-1, 0 K.-O.) alors que Houle se battra contre Maria Dolores Hernandez Garcia (6-4-1, 4 K.-O.).

Ce sont avant tout des combats qui leur permettront de demeurer actives et de mettre en application des leçons apprises au gymnase.

«Elle (Martinez Munoz) est meilleure que sa fiche indique, a souligné Kim Clavel au Journal de Montréal. C’est une petite “tough” qui ne dit jamais non à personne.

«Elle ne possède pas une fiche protégée comme plusieurs boxeuses. Selon ce que j’ai vu sur vidéo, c’est une piocheuse. Je ne la prends pas à la légère.»

Durant l’automne, son promoteur Yvon Michel a évoqué à quelques occasions qu’elle puisse obtenir un combat sur une carte de Top Rank aux États-Unis. Toutefois, son souhait ne s’est pas matérialisé.

C’est alors que l’option d’un duel au Mexique est arrivée sur la table.

«Pour moi, le plus important, c’était de me garder active. Je voulais seulement boxer. Je me considère chanceuse de pouvoir le faire en pleine pandémie mondiale.»

Houle: saveur particulière

Durant la première vague de la pandémie, Marie-Pier Houle a été à la tête d’un regroupement pour déconfiner les sports de combat. Son apport, comme porte-parole, a été fort utile à sa cause.

Lorsqu’elle montera sur le ring du Deportivo Cri-Cri de Cuernavaca, la boxeuse de 30 ans aura une petite pensée pour toutes les embûches qu’elle a traversées au cours des derniers mois.

«C’est un baume sur cette année horrible, a expliqué Houle. Pour le moment, on ne peut pas boxer au Québec. Je ne pouvais pas cracher sur cette chance en or.»

Comme Clavel, elle se méfie de son adversaire qui n’a pas boxé depuis 2018 selon les différents sites spécialisés.

«Je ne l’ai pas vu sur vidéo. Elle a boxé à 128 lb durant la majorité de sa carrière, donc je m’attends à ce qu’elle soit plus petite que moi.»

On dit souvent que les voyages forment la jeunesse. Houle peut en témoigner. Elle a eu une bonne frousse lors du voyage en navette entre l’aéroport de Mexico et l’hôtel où les Québécoises logent durant leur séjour. Une promenade de 90 minutes dont elle se souviendra longtemps.

«Notre chauffeur roulait en malade. Puis, la banquette arrière de la camionnette a décollé plusieurs fois du plancher. On se demandait vraiment si on arriverait à destination en un seul morceau. J’étais assez stressée !»

Combat confirmé

Dans un autre ordre d’idées, Eye of the Tiger Management (EOTTM) a confirmé la primeur obtenue par le Journal de Montréal dans son édition de samedi.

Steven Butler (28-2-1, 24 K.-O.) affrontera Francis Lafrenière (20-7-2, 11 K.-O.) dans un combat à saveur locale qui sera présenté au mois de janvier. Le titre NABF des super-moyens sera à l’enjeu. L’endroit et la date du combat ne sont pas encore déterminés.

Comme on le sait, le promoteur Camille Estephan souhaite tenir cet événement dans la région de Montréal. Les négociations avec la direction régionale de la Santé publique sont déjà amorcées.

Une conférence de presse sera présentée lundi prochain afin de mettre la table pour cet événement.