Crédit : Photo AFP

Tennis

Andy Murray veut que l’ATP en fasse plus

Publié | Mis à jour

Le tennisman Andy Murray a demandé à ce que l’ATP prenne «extrêmement au sérieux» les cas de violence conjugale, comme celui qui touche Alexander Zverev présentement.

Dans les dernières semaines, l’ancienne compagne Olya Sharypova a accusé l’Allemand d’avoir perpétré plusieurs abus par son endroit pendant leur longue relation.

«J'ai lu des trucs et c’est évidemment que le tennis n'a pas de politique concernant la violence domestique, a dit Murray au quotidien «The Guardian». C'est quelque chose que nous devrions examiner en tant que sport, afin que l'ATP sache quoi faire dans cette situation, plutôt que d'avoir à y penser et à y réagir après les faits. Ils pourraient être un peu plus proactifs dans une situation comme celle-là. Ils doivent la prendre très au sérieux et voir ce qu'il en résultera dans les mois à venir.»

Il y a deux semaines, l’organisme qui gère le tennis professionnel masculin a publié un communiqué à la suite des révélations que Sharypova a faites dans les médias russes.

L’ATP a condamné «toutes formes de violence ou d’abus» et a ajouté qu’elle «s’attendait à ce que tous les membres du Tour fassent de même et qu’ils s’abstiennent de toute conduite violente, abusive ou mettant autrui en danger.»

Une réponse qui n’a visiblement pas été suffisante pour Murray.