Crédit : David Butler II-USA TODAY Sports

MLS

Un danger guette le TFC

Publié | Mis à jour

Le Toronto FC commencera son match de premier tour des séries contre le Nashville SC dans le siège du favori, mardi, à Hartford, mais il refuse de crier victoire prématurément, préférant souligner les performances étonnantes de l’équipe d’expansion du Tennessee.

Les «Reds» reprendront l’action au Connecticut après deux semaines de repos qui devraient avoir permis aux troupes de retrouver leur énergie, aux dires de leur entraîneur-chef Greg Vanney. 

À voir aussi: La fin de match la plus absurde de l’histoire du sport?

À voir aussi: Les confidences de Thierry Henry

Cependant, celui-ci sait pertinemment bien que ses rivaux débarqueront sur place avec le vent dans les voiles, forts d’un gain de 3 à 0 aux dépens de l’Inter Miami CF en duel de barrage.

Vanney a d’ailleurs rappelé la présence au sein de l’effectif adverse de joueurs d’expérience comme Dax McCarty, Joe Willis, Anibal Godoy et Walker Zimmerman, le défenseur par excellence de la Major League Soccer cette année. Et c’est sans compter l’instructeur-chef Gary Smith, gagnant de la Coupe MLS avec les Rapids du Colorado en 2010.

«Ils forment un club très bien organisé, très engagé, a commenté le pilote du TFC au site officiel de l’organisation. Chacun d’entre eux sur le terrain s’implique dans le travail défensif. Ils se placent pour obtenir le ballon et entre celui-ci et leur filet.»

«Évidemment, ils ont un groupe solide à l’arrière pouvant ralentir le rythme et garder le jeu devant lui. Leurs milieux travaillent extrêmement fort et leurs attaquants restent soudés au groupe, a-t-il ajouté. Donc, si tout se passe trop lentement ou que vous effectuez trop de passes à l’arrière, vous devrez distancer leurs 11 gars pour vous diriger au filet. Et en offensive, ils sont de retour en santé et possèdent de bons éléments capables de réaliser des jeux.»

S’inspirer du passé 

Néanmoins, Vanney et le TFC aborderont la soirée de mardi avec confiance, en vertu de leur deuxième rang dans l’Association de l’Est cette année. De plus, les succès récoltés auparavant – surtout la Coupe MLS de 2017 – pourraient les aider à bien naviguer en éliminatoires, même s’ils doivent continuer de disputer leurs parties locales à Hartford.

«Nous devons utiliser notre bagage et égaler le niveau d’intensité requis dès le départ. On doit comprendre ce qu’un match des séries signifie, a affirmé le pilote. La différence pour moi actuellement, c’est que Nashville a déjà vécu cela [vendredi]. Ils ont réussi et c’est maintenant à nous de prendre de la vitesse au premier coup de sifflet.»

«Par contre, on a déjà vu cela. Pendant les séries de 2017, nous étions dans une forme incroyable et nous avons tout fait pour atteindre la finale. Rendu là, on a été formidable, mais il reste qu’on a dû se frayer un chemin jusqu’à ce point avant.»

Par ailleurs, le TFC ne semble pas nécessairement fâché de ne pas revoir l’Impact de Montréal pour la cinquième fois de l’année. Le scénario aurait pu se produire avec des gains du Bleu-Blanc-Noir et de Miami, vendredi. Au lieu de cela, il aura droit à un premier rendez-vous avec le Nashville SC depuis le 14 mars.

«J’aime cet aspect nouveauté. C’est bien d’affronter un club qu’on n’a pas vu 4-5 fois. Nous ferons nos devoirs et ils en feront de même de leur côté. Toutefois, ce sera plaisant de ce point de vue», a précisé Vanney.