AUTO-PRIX-F1-TUR-QUALIFYING

Crédit : AFP

F1

GP de Turquie : Stroll s’élancera devant!

Publié | Mis à jour

Faisant fi d’une piste mouillée par la pluie, le Québécois Lance Stroll, sur Racing Point, a décroché la position de tête lors des qualifications, samedi, en vue du Grand Prix de Turquie, à Istanbul.

«Je n’ai pas de mots présentement, je suis sous le choc, a réagi Stroll, cité par le compte Twitter de la Formule 1. C’est l’un des plus gros faits marquants de ma carrière certainement, on rêve à ces moments en grandissant et c’est vraiment spécial!»

À la suite de ce résultat, Stroll a eu une petite frayeur alors qu'on le soupçonnait de ne pas avoir respecté certains drapeaux jaunes l'intimant de ralentir en fin de séance. Le Québécois de 22 ans a toutefois été blanchi pour mieux conserver la pole.

«Ce n'est pas le nombre de fois que tu tombes qui compte, c'est le nombre de fois que tu te relèves, a aussi commenté Stroll, sur ses réseaux sociaux. Merci à l'équipe complète. Quelle journée!»

Une première depuis Villeneuve

C'est la première fois qu’un Canadien signe pareil exploit depuis Jacques Villeneuve, il y a plus de 23 ans. En route vers le championnat des pilotes, Villeneuve était parti de la première place au Grand Prix d’Europe, à Jerez, le 26 octobre 1997.

Concernant Stroll, il était parti de la première ligne, soit de la deuxième place, au Grand Prix d’Italie, en 2017. Sous la pluie, il s’était alors qualifié quatrième à bord sa voiture Williams, mais il avait gagné deux rangs en raison de pénalités décernées à des adversaires.

Cette fois, le Québécois sera devant grâce à un tour de piste de 1 min. 47,765 s. tandis que Max Verstappen, de l’écurie Red Bull, a obtenu le deuxième meilleur chrono.

Perez troisième

Sergio Perez, le coéquipier de Stroll chez Racing Point, sera troisième au départ lors de la course de dimanche tandis que Lewis Hamilton et Valtteri Bottas se sont qualifiés respectivement sixième et neuvième.

Pour l'équipe de Racing Point, il s’agit d’une première «pole position» depuis celle de Giancarlo Fisichella, au Grand Prix de Belgique en 2009, alors que l’écurie portait le nom de Force India.