Crédit : Photo d'archives, USA TODAY Sports

Impact de Montréal

Mustafa Kizza parlera avec ses pieds

Publié | Mis à jour

Mustafa Kizza est un homme de peu de mots, mais quand il est sur le terrain, il s’exprime clairement.

On a pu constater la différence quand les médias se sont entretenus avec lui pour la première fois jeudi.

Le jeune homme est réservé et économe quand il parle. Par contre, lors du match de dimanche dernier, il n’a jamais hésité à s’exprimer en offrant une passe de grande qualité à Mason Toye, qui a ensuite alimenté Romell Quioto pour qu’il inscrive le précieux but de la victoire contre le D.C. United.

«Je me suis entraîné avec l’équipe pendant trois jours. Mason m’a montré quel genre de ballons il aime», a dit l’Ougandais de 21 ans qui se décrit comme un latéral offensif, ce que l’Impact n’a pas eu du côté gauche depuis le départ d’Ambroise Oyongo en 2017.

Long processus

On peut dire que Kizza a attendu longtemps avant de pouvoir faire sa place avec l’Impact, qui l’a acquis du club ougandais KCCA FC en juillet dernier.

«Le processus a été long et dur pour arriver ici, a-t-il admis. J’ai attendu pendant trois mois et je n’ai pas joué depuis six mois.»

«L’équipe m’a envoyé des programmes, alors j’ai pu travailler quand j’étais dans mon pays, ce qui fait que j’étais prêt quand je suis arrivé avec l’équipe.»

Entre-temps, Kizza s’est entraîné seul en Ouganda avec l’espoir de jouer en 2020.

Il a eu la chance de toucher la pelouse dès son premier match avec l’Impact, jouant une vingtaine de minutes dans un match crucial de surcroît.

«C’est une belle opportunité pour moi et j’apprécie qu’on m’ait donné la chance de jouer.»

Quant à savoir s’il serait en mesure de disputer un match complet dès vendredi prochain contre la Nouvelle-Angleterre dans le match de barrage, il préfère ne pas se prononcer.

«C’est au coach de décider si je peux être partant ou pas.»