Crédit : Photo AFP

NFL

Un manque de cohérence dans la NFL?

Publié | Mis à jour

S’il admet que les mesures sanitaires sont nécessaires et qu’elles ont jusqu’ici été efficaces pour limiter les éclosions de cas de COVID-19, le quart-arrière des Packers de Green Bay Aaron Rodgers s’est questionné sur la cohérence du protocole mis en place.

Le pivot de 36 ans s’est en effet demandé l’utilité de la distanciation sociale avec les membres de sa propre équipe, surtout après plusieurs heures de contacts étroits et répétés à l’entraînement.

«Vous pouvez aller vous entraîner, vous frapper et être en contact étroit, mais vous devez avoir du plexiglas entre vous et le gars à côté de vous dans le vestiaire. Je pense juste à certaines de ces choses pour moi qui n’ont pas de sens», a dit Rodgers l'émission «The Pat McAfee Show», mardi.

«Je pense juste qu'il y a un double standard. Vous pouvez faire l’accolade à un gars après le match, mais vous ne pouvez pas manger à la même table qu'un coéquipier.»

D’ailleurs, l’impossibilité de pouvoir tenir des soupers d’équipe est l’un des aspects que Rodgers trouve les plus difficiles puisqu’il estime que ces repas partagés sont toujours bénéfiques pour l’esprit d’équipe.

«Une partie [de ces mesures] sont définitivement pour l’apparence, une partie est probablement basée sur la science, mais cela a définitivement changé la saison, c'est sûr.»

«Je sais que beaucoup de gens ne donnent aucune crédibilité ou ne [se soucient] pas de la chimie, mais je pense que c'est vraiment important.»

La situation ne semble toutefois pas trop nuire aux Packers, qui occupent le premier rang de la section Nord de l’Association nationale en vertu d’une fiche de 6-2.