CYCLING-ESP-TOUR-VUELTA

Crédit : AFP

Cyclisme

Une arrivée «vraiment spéciale» pour James Piccoli

Sportcom

Publié | Mis à jour

C’est avec émotion que le Montréalais James Piccoli (Israel Start-Up Nation) a franchi le fil d’arrivée à Madrid pour conclure le premier grand tour de sa carrière. Il a complété la 18e et dernière étape aux côtés de son coéquipier australien Rory Sutherland pour qui c’était le dernier.

«Il prend sa retraite et c’était la dernière course de sa carrière. Tous les deux, on pleurait un peu. Ces derniers kilomètres, c’était super émouvant pour lui. C’était un moment vraiment spécial de pouvoir le partager avec lui. C’est un gars qui m’a vraiment aidé cette année et qui va continuer de m’aider», a dit le Québécois à propos de l'un de ses meilleurs moments de cette Vuelta remportée par Primoz Roglic (Jumbo-Visma).

Effectivement, si l’athlète de 29 ans retiendra de ces trois semaines un grand effort physique et les douleurs, il se souviendra surtout d’une excellente ambiance au sein de l’équipe.

«Nous n’avons pas juste eu de bonnes performances, nous avons vraiment eu du plaisir aussi, a affirmé Piccoli. On est super content des trois dernières semaines et c’était vraiment bien aujourd’hui de pouvoir finir en beauté.»

Piccoli a parlé d’une arrivée «vraiment spéciale» à Madrid, où les cyclistes ont été accueillis par un nombre réduit de spectateurs en raison des mesures sanitaires. Le Québécois s’est classé 142e, à 2 min 12 s du gagnant de l’étape. Au cumulatif, il a conclu au 125e rang, à plus de quatre heures du gagnant. Le leader de sa formation, l’Irlandais Dan Martin (+ 2:43), a terminé quatrième au général. Il a notamment remporté la troisième étape de cette Vuelta.

Expérience

Le vainqueur du Tour de Beauce en 2018 assure avoir gagné une grande expérience en participant au succès de sa formation lors de ce grand tour. Cette épreuve à la fois physique et mentale le préparera pour la suite de sa carrière.

«Je n’ai jamais souffert comme j’ai souffert dans la dernière semaine ici», a-t-il avoué en disant être allé à sa limite.

«Les vétérans [Martin, Sutherland et Reto Hollenstein] nous donnaient des conseils chaque jour. Ils ont donné des trucs qui nous ont vraiment aidés à jouer notre rôle, mais aussi à nous aider mentalement pour finir la course.»

Il prendra maintenant du repos ces prochaines semaines. Cette première saison complète sur le World Tour, bien que particulière, aura répondu à ses attentes.

«Je suis dans une équipe super motivante. Les autres coureurs et les membres du personnel croient tous en moi et essaient de m’aider. Je veux continuer à m’améliorer comme coureur cycliste. Je peux être content de l’année», a-t-il résumé.

Roglic une deuxième fois de suite

Le Slovène Primoz Roglic a pour sa part concrétisé sa victoire et a remporté un deuxième Tour d’Espagne consécutif. Après s’être accroché la veille dans la dernière étape de montagne, il a terminé sur la plus haute marche du podium. L’Équatorien Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) a pris la deuxième place au général à 24 secondes. Le Britannique Hugh Carthy (EF Pro Cycling) est monté sur la troisième marche avec un retard de 1:15.

Dans la capitale espagnole dimanche, l’Allemand Pascal Ackermann (BORA-hansgrohe) a remporté le dernier sprint devant l’Irlandais Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step). Ce final a rappelé celui de la neuvième étape alors qu’Ackermann avait conclu avec la victoire après que Bennett ait été pénalisé pour sprint irrégulier. L’Allemand Max Kanter (Sunweb) a pris la troisième place de ce dernier sprint. La 18e étape, dont le départ était à l’hippodrome de la Zarzuela, était longue de 140 kilomètres.

Primoz Roglic a également terminé la Vuelta au sommet du classement des points. Le Français Guillaume Martin (Cofidis) a reçu le titre de meilleur grimpeur, tandis que l’Espagnol Enric Mas (Movistar) a pris la première place chez les jeunes.

Dans un calendrier remanié en raison de la pandémie de COVID-19, ce Tour d’Espagne marque la fin de la saison 2020 du World Tour.

Victoire de Lisa Brennauer

Plus tôt dimanche, l’Allemande Lisa Brennauer (Ceratizit-WNT Pro Cycling) a gagné l’épreuve féminine Ceratizit Challenge by La Vuelta au terme des trois étapes. Elle est venue rejoindre Primoz Roglic sur l’estrade lors des cérémonies.

La troisième étape de 100 km présentée sur un circuit à Madrid n’a pas bousculé le classement général. Celle-ci a été remportée par l’Italienne Elisa Balsamo (Valcar-Travel & Service).

La Québécoise Émilie Fortin (Bizkaia Durango) s’est classée 28e, dans un groupe à huit secondes de la gagnante du jour. Elle a fini 57e au général. Dans ce même groupe, Gabrielle Pilote-Fortin (Massi-Tactic) a pris le 40e rang et le 64e au cumulatif.