Crédit : Photo AFP

NFL

L'état des forces dans la NFL

Publié | Mis à jour

Les Packers ne sont pas devenus du jour au lendemain une équipe qu’il faut regarder de haut parce qu’ils ont subi deux défaites à leurs trois derniers matchs. Leur début de saison meublé de pétarades offensives n’est pas une illusion, mais l’incapacité à freiner le jeu au sol sème le doute.

Les Packers, en action demain soir face aux 49ers, n’ont pas volé leur fiche de cinq victoires et deux revers. Comme dans tous les marchés où la victoire est devenue la norme, chaque petit pépin est scruté à la loupe et souvent trop grossi.

Dans leur cas, toutefois, difficile de ne pas remarquer une tangente. Contre les clubs physiques, il arrive trop souvent aux Packers de se faire intimider. Ce fut le cas dimanche dernier quand Dalvin Cook et les Vikings leur ont pilé sur le corps. La défensive des Packers est d’ailleurs celle qui a accordé les deux derniers matchs de 200 verges et quatre touchés à des porteurs adverses, en l’occurrence Cook et Raheem Mostert.

Heureusement pour eux, Mostert ne sera pas en uniforme pour le duel du jeudi soir, les 49ers étant l’équipe la plus décimée par les blessures avec 24 joueurs hors de combat.

Les deux dernières fois que ces équipes en sont venues aux prises, les 49ers l’avaient emporté 38-7 en finale de conférence et 37-20 en saison régulière. En janvier, les têtes fromagées avaient été littéralement pillées, victimes d’une charge de 285 verges au sol.

Défensive sous la loupe

Plusieurs se demandent pourquoi les Packers ne vont pas chercher de renfort pour leur groupe de receveurs, mais ils ont des problèmes plus criants en défensive.

Dans leurs deux revers, la défensive s’est fait exploiter par les porteurs adverses. Pour la troisième fois en quatre matchs, elle n’a généré aucun revirement.

À ce rythme, les Packers revendiqueront neuf revirements à la fin de la saison, contre 25 l’an dernier. La ligne défensive et les secondeurs à l’intérieur laissent à désirer.

Déjà, dans les dernières années, c’était loin d’être le pain et le beurre des Packers. Sauf que remplacer Blake Martinez par Christian Kirksey, qui jongle encore avec une blessure, n’avait rien de prudent.

Quant à l’attaque, il faut juste apporter un bémol pour ce qui est des succès retentissants. Les équipes vaincues font toutes piètre figure en défensive, en termes de points accordés, qu’il s’agisse des Vikings (29es), des Lions (26es) des Saints (23es) des Falcons (22es) et des Texans (30es).

Après ce duel face aux 49ers (10es), les tests contre les Colts (5es) et les Bears (8es) seront critiques.

Duel du jeudi

Les forces en présence

PACKERS DE GREEN BAY

 Aaron Rodgers, Quart-arrière, 20 T, 2 INT, 1948 verges

 Tyler Ervin, Demi offensif, 0 T, 43 verges

 Davante Adams, Ailier espacé, 7 T, 502 verges

49ERS DE SAN FRANCISCO

 Nick Mullens, Quart-arrière, 4 T, 3 INT, 852 verges

 Jerick McKinnon, Demi offensif, 4 T, 209 verges

 Brandon Aiyuk, Ailier espacé, 2 T, 371 verges

Ma prédiction

Packers 27 - 49ers 20

Joueur à surveiller

Krys Barnes | Secondeur, Packers

Sans être encore considéré comme un joueur établi, Barnes représente néanmoins une belle histoire chez les Packers. Le secondeur recrue, ignoré au repêchage, est parvenu à se tailler une place dans un contexte difficile où les opportunités de se faire valoir au camp étaient limitées. Il est devenu le premier joueur non repêché à cette position à amorcer la saison comme partant à Green Bay depuis 1970. Barnes est encore loin d’être un joueur incontournable, mais il est le meneur de l’équipe au chapitre des plaqués (47).

L'état des forces dans la NFL

1. CHIEFS DE KANSAS CITY (7-1)

 Semaine dernière: 1 (=)

Lors des semaines précédentes, les Chiefs ont poursuivi leur élan grâce à leur défensive et leur jeu au sol. Face aux Jets, ils se sont amusés en revenant à leurs anciens amours, le jeu aérien. Ils se sont même offert une moyenne outrageuse de 9,5 verges par la passe.

2. STEELERS DE PITTSBURGH (7-0)

 Semaine dernière: 2 (=)

TJ Watt a tourmenté Lamar Jackson en le frappant à cinq reprises (dont un sac). Il a été constamment dans sa face sur les jeux d’option. Sans jouer leur meilleur football offensivement, les Steelers ont battu les Ravens. Imaginez quand ils seront au sommet de leur art...

3. SEAHAWKS DE SEATTLE (6-1)

 Semaine dernière: 3 (=)

Russell Wilson en est maintenant à 26 passes de touché, le plus haut total en sept matchs dans l’histoire après les 27 de Tom Brady, en 2007. La défensive, avant d’accorder des points sans signification en fin de match, a montré signe de vie face aux 49ers. Le retour prochain de Jamal Adams aidera.

4. BUCCANEERS DE TAMPA BAY (6-2)

 Semaine dernière: 6 (+2)

Encore une fois, merci à la défensive, qui a créé deux revirements qui ont mené directement à 10 points pour l’attaque des Buccaneers. C’était loin d’être un grand match face aux Giants, mais c’est un match que cette équipe aurait échappé par le passé. Brady a fait les jeux aux moments clés.

5. RAVENS DE BALTIMORE (5-2)

 Semaine dernière: 5 (=)

Les Ravens ont dominé les Steelers au chapitre des verges gagnées (457 à 221), des verges au sol (265 à 48) et des premiers jeux (25 à 19). Les quatre revirements dont ils ont été victimes leur ont toutefois scié les jambes. La perte du bloqueur étoile Ronnie Stanley laisse un gros trou.

6. TITANS DU TENNESSEE (5-2)

 Semaine dernière: 4 (-2)

Lors des deux dernières semaines, les problèmes défensifs des Titans sont revenus à l’avant-plan. L’arrivée du maraudeur Desmond King ne solutionnera pas tout, mais les Titans sont 27es contre la passe et King évolue aussi comme demi de coin à l’intérieur. Une aubaine !

7. BILLS DE BUFFALO (6-2)

 Semaine dernière: 8 (+1)

Le duo Singletary et Moss a brillé dans le champ-arrière avec 167 verges au sol. Le quart-arrière Josh Allen est toutefois loin du niveau de jeu affiché en début de saison. À ses quatre derniers matchs, il a quatre passes de touché et autant d’interceptions, mais les Bills sont bien positionnés.

8. PACKERS DE GREEN BAY (5-2)

 Semaine dernière: 7 (-1)

La défensive des Packers concède 4,7 verges par course. Quand l’attaque ne brille pas de tous ses feux, ça devient vite un problème. Les Packers ont été capables du meilleur comme du pire cette saison. Ça ne fait pas d’eux une mauvaise équipe, mais la constance fait défaut.

9. CARDINALS DE L’ARIZONA (5-2)

 Semaine dernière: 9 (=)

La semaine de congé est finie et quatre des cinq prochains rivaux des Cardinals montrent actuellement une fiche gagnante, soit les Dolphins, les Bills, les Seahawks et les Rams. Le portrait dans la division Ouest n’est encore clairement pas définitif. La pression sera forte sur Kyler Murray.

10. SAINTS DE LA NOUVELLE-ORLÉANS (5-2)

 Semaine dernière: 11 (+1)

Les Saints ont bougé lundi pour acquérir le secondeur Kwon Alexander, des 49ers. Il n’est pas le secondeur le plus fiable qui soit, mais pour les Saints, c’est tout de même un plus. À l’attaque, Drew Brees continue de bien faire sans ses receveurs et Alvin Kamara est une bête.

11. COLTS D’INDIANAPOLIS (5-2)

 Semaine dernière: 15 (+4)

D’une semaine à l’autre, on ne sait plus quoi penser des Colts. Le quart-arrière Philip Rivers se remet de son début de saison boiteux avec six passes de touché à ses deux derniers matchs. Le vétéran a rejoint 11 receveurs différents face aux Lions.

12. RAIDERS DE LAS VEGAS (4-3)

 Semaine dernière: 16 (+4)

Malgré les ennuis de santé qui se poursuivent sur la ligne offensive, le porteur Josh Jacobs a excellé face aux Browns avec 128 verges. Les Raiders l’ont emporté en dépit du froid et du vent, eux qui avaient perdu leurs 11 derniers matchs à moins de 10 degrés Celcius. Cette équipe change.

13. DOLPHINS DE MIAMI (4-3)

 Semaine dernière: 17 (+4)

Tua Tagovailoa est devenu le premier quart-arrière à remporter son premier départ avec moins de 100 verges de gains sur plus de 20 tentatives de passes depuis Donovan McNabb, en 1999. C’est dire à quel point la défensive a effectué un travail colossal. Les Dolphins sont sur une lancée.

14. RAMS DE LOS ANGELES (5-3)

 Semaine dernière: 10 (-4)

La saison en montagnes russes se poursuit. S’ils ont été franchement impressionnants à l’occasion, il reste que leur unique victoire contre une équipe gagnante a été enregistrée face aux Bears. Leurs deux prochains matchs face aux Seahawks et aux Buccaneers nous en diront plus.

15. BEARS DE CHICAGO (5-3)

 Semaine dernière: 12 (-3)

Difficile de ne pas sympathiser avec le receveur Allen Robinson, qui continue de produire malgré le jeu pas souvent inspirant de ses quarts-arrières au fil du temps. Mais bon, en 2018, Robinson avait rejeté une offre des Packers, qui lui aurait permis de jouer avec Aaron Rodgers...

16. BROWNS DE CLEVELAND (5-3)

 Semaine dernière: 13 (-3)

Les Browns n’ont inscrit que six points contre la défensive des Raiders, qui logeait au 31e rang en termes de points accordés. Il y avait bien sûr le froid et le vent, mais ça ne devrait pas être dans l’ADN des Browns de négocier avec le climat parfois rude de Cleveland ?

17. 49ERS DE SAN FRANCISCO (4-4)

 Semaine dernière: 14 (-3)

Les 49ers ont perdu les services de Jimmy Garoppolo (durée indéterminée) et de George Kittle (huit semaines). Chaque fois que cette équipe semble vouloir rebondir, la guigne s’acharne. Dans ce contexte, Kyle Shanahan effectue du bon boulot, mais les séries deviennent un objectif quasi inatteignable.

18. BRONCOS DE DENVER (3-4)

Semaine dernière: 23 (+5)

Après un début de match difficile, Drew Lock est devenu le premier quart-arrière des Broncos depuis Peyton Manning, en décembre 2013, à lancer trois passes de touché au quatrième quart dans une victoire. Juste au moment où le désespoir quant à Lock devenait palpable...

19. EAGLES DE PHILADELPHIE (3-4-1)

 Semaine dernière: 22 (+3)

La victoire face aux Cowboys à heure de grande écoute a de nouveau démontré aux amateurs à quel point la division Est s’avère une blague de mauvais goût. Carson Wentz continue de distribuer les cadeaux, lui qui a 16 revirements à son actif cette saison.

20. PATRIOTS DE LA NOUVELLE-ANGLETERRE (2-5)

 Semaine dernière: 18 (-2)

Cam Newton a toujours la confiance de Bill Belichick. Dans cinq de ses six départs cette saison, il n’a pas lancé pour 200 verges. Il n’a aucune passe de touché à ses trois derniers matchs. Sauf que les Pats ne lui ont fourni aucune arme et cette approche leur éclate au visage.

21. BENGALS DE CINCINNATI (2-5-1)

Semaine dernière: 25 (+4)

Les Bengals ont franchi un autre grand pas en disposant finalement d’une équipe à la fiche gagnante en renversant les Titans. Avant ce triomphe, ils avaient perdu leurs 14 derniers matchs face à des équipes gagnantes. Les progrès semblent minimes, mais en réalité, ils sont importants.

22. LIONS DE DETROIT (3-4)

 Semaine dernière: 19 (-3)

C’est la troisième année de l’ère Matt Patricia et les Lions donnent 29,4 points par match. L’an passé, c’était 26,4 en moyenne. L’année d’avant, c’était 22,5. Pas besoin d’élaborer un graphique pour comprendre que les choses ne s’améliorent pas. Et que ça ne changera probablement pas.

23. PANTHERS DE LA CAROLINE (3-5)

 Semaine dernière: 20 (-3)

Les Panthers semblent incapables de produire en deuxième demie. Pour la deuxième fois en trois semaines, leurs espoirs se sont butés à une interception de Teddy Bridgewater dans les derniers instants du match. Après un début de saison étonnant, trois défaites de suite font mal.

24. CHARGERS DE LOS ANGELES (2-5)

 Semaine dernière: 21 (-3)

Cette saison, les équipes de la NFL qui se sont forgé des avances d’au moins 17 points montrent une fiche collective de 52-4. À l’exception des Chargers, qui eux, montrent une fiche de 0-3 malgré de tels coussins. La vie est injuste pour les partisans de cette équipe.

25. FALCONS D’ATLANTA (2-6)

 Semaine dernière: 27 (+2)

Cette fois, les Falcons ont résisté au quatrième quart ! Ils ont ainsi remporté de leurs trois derniers matchs, soit depuis la mise à pied de Dan Quinn. La défensive a connu sa meilleure sortie de la saison face aux Panthers. À moins d’un miracle, il est trop tard, mais l’équipe se bat.

26. VIKINGS DU MINNESOTA (2-5)

Semaine dernière: 28 (+2)

On se plaît à dire que les porteurs de ballon ne font plus la différence, qu’ils sont interchangeables derrière une bonne ligne offensive. Dans le cas de Dalvin Cook, il domine derrière une ligne fragile. Pas moins de 94 de ses 163 verges au sol face aux Packers ont été gagnées après contact.

27. ÉQUIPE DE WASHINGTON (2-5)

 Semaine dernière: 24 (-3)

Washington loge au deuxième rang de sa piètre division. Les matchs à venir face aux Giants, aux Lions, aux Bengals et aux Cowboys pourraient leur permettre de rester encore un bon moment dans la course pour le sommet dans l’Est. Si seulement l’attaque peut faire davantage sa part.

28. TEXANS DE HOUSTON (1-6)

 Semaine dernière: 26 (-2)

Les Texans terminent leur première moitié de saison et sont condamnés à moins d’un miracle. Dans cette optique, ils doivent travailler en fonction de bien protéger Deshaun Watson. Que la défensive soit si mauvaise, on pouvait s’y attendre. Que l’attaque soit au 22e rang, il faut des solutions.

29. COWBOYS DE DALLAS (2-6)

 Semaine dernière: 29 (=)

La glissade d’Ezekiel Elliott se poursuit avec un huitième match de suite sans franchir la barre des 100 verges et une moyenne de 3,9 verges par course. La situation au poste de quart ne l’aide pas, mais il doit en donner plus, après avoir paraphé une entente lui rapportant 90 millions.

30. GIANTS DE NEW YORK (1-7)

 Semaine dernière: 30 (=)

Les Giants n’en sont qu’à la deuxième année avec Daniel Jones, mais ils doivent profiter de la deuxième moitié de saison pour se poser de sérieuses questions. Avec lui, c’est le meilleur et le pire, parfois sur la même séquence offensive. Sa présence dans la pochette est tout simplement désastreuse.

31. JAGUARS DE JACKSONVILLE (1-6)

 Semaine dernière: 31 (=)

Blessé à un pouce, Gardner Minshew ne sera pas en poste dimanche face aux Texans. Le quart recrue Jake Luton obtient sa chance. Choix de sixième ronde, il est un grand gaillard de 6 pi 6 po qui pourrait étonner, mais qui se retrouve, comme Minshew, dans une situation impossible.

32. JETS DE NEW YORK (0-8)

 Semaine dernière: 32 (=)

Chaque semaine, on tente de nouvelles approches pour démontrer toute l’ineptie des Jets. Contre eux, Patrick Mahomes a lancé cinq passes de touché, dimanche. Dans toute leur saison, les Jets en ont lancé quatre. Sam Darnold s’est de nouveau blessé à l’épaule. Pitié et miséricorde...