Crédit : AFP

LNH

Elias Pettersson perd son mentor

Publié | Mis à jour

Lorsque le gardien Jacob Markstrom a décidé de quitter les Canucks de Vancouver pour rejoindre les Flames de Calgary, il a laissé derrière lui quelques bons amis, dont l’attaquant Elias Pettersson.

Ce dernier s’est d’ailleurs confié sur la déception qu’il a ressentie lorsqu’il a appris le départ de son compatriote suédois, qu’il considère un peu comme un mentor. 

«Ç’a été difficile pour moi, a-t-il avancé dans une récente entrevue à la baladodiffusion Spitting’ Chiclets. Markstrom est un ami pour la vie. Il a pris soin de moi, m’a dit de petites choses auxquelles penser... Je l’ai écouté. C'était dur de voir "Marky" partir, mais ce sont les affaires. Je suis très content du contrat qu'il a obtenu, car il le mérite.»

Pettersson a disputé sa deuxième campagne dans la Ligue nationale de hockey (LNH) en 2019-2020, récoltant 27 buts et 66 points en 68 parties, tout en montrant un différentiel de +18. Il a ajouté sept buts et 18 points en 17 rencontres éliminatoires.

Toutefois, à 6 pi et 2 po et 176 lb, certains croient qu’il devrait ajouter du muscle à sa charpente. D’autres remettent en doute sa routine d’entraînement. Mais de son propre aveu, Pettersson passe beaucoup de temps au gymnase.

Présentement, il affirme patiner une ou deux fois par semaine et visiter la salle de musculation tous les jours du lundi au vendredi.

«Les gens pensent que je ne m’entraîne pas, mais j'ai travaillé toute ma vie. Je ne le montre tout simplement pas», a-t-il expliqué.