HKN-HKO-SPO-BOSTON-BRUINS-V-VANCOUVER-CANUCKS

Crédit : Photo d'archives, AFP

Canadiens de Montréal

Toffoli: un «vol» des Canadiens

Publié | Mis à jour

Antoine Roussel aime parler sur la glace, il cherche toujours à déstabiliser ses rivaux par son intensité et ses talents d’agitateur. Ça fait partie de son ADN hockey.

À l’extérieur de la patinoire de la Ligue nationale de hockey (LNH), Roussel est l’un des athlètes les plus articulés. Intelligent, posé, curieux de nature. Et il n’a pas peur d’offrir son opinion. La langue de bois, il ne connaît pas ça. 

S’il n’avait pas déjà trouvé sa passion en vue de sa retraite avec le métier d’acériculteur, l’ailier gauche des Canucks de Vancouver aurait représenté un bon candidat pour un poste d’analyste hockey à la télévision.

Roussel se retrouvait justement au fin fond des bois sur l’érablière au Sucre d’or à Laterrière, au Saguenay, quand il a répondu à l’appel du Journal, mercredi. Il était catégorique pour décrire l’une des nouvelles acquisitions de Marc Bergevin et du Canadien de Montréal, Tyler Toffoli.

«Tyler est un excellent joueur. Le Canadien a réalisé un vol en faisant son acquisition à ce prix. Moi, je l’aurais gardé dans mon club le plus longtemps possible. Les marqueurs naturels ne courent pas les rues dans la LNH. Tyler est un bon marqueur, mais aussi un bon gars.

«Je l’ai vraiment aimé. Il est un bon gars aussi dans le vestiaire. Il a eu un impact immédiat à son arrivée à Vancouver. Je n’ai que de bons mots à son sujet.»

Aubaine 

Roussel et Toffoli ont partagé le même vestiaire chez les Canucks pour une courte période de temps. Acquis des Kings de Los Angeles le 17 février dernier, Toffoli a endossé le chandail des Canucks pour 10 matchs en saison et sept autres rencontres en séries.

À ses 10 premiers matchs à Vancouver, Toffoli a amassé 10 points (six buts, quatre passes). Ennuyé par une entorse à la cheville, l’Ontarien n’a pu maintenir le même rythme en séries, regardant 10 des 17 matchs des Canucks des gradins. Il a inscrit quatre points (deux buts, deux aides) en sept rencontres éliminatoires.

Aux yeux de Roussel, Toffoli n’est pas simplement un bon marqueur. Il apportera plusieurs éléments au CH.

«Tyler a du caractère, a noté le joueur originaire de Roubaix, en France. Il a gagné la coupe Stanley avec les Kings [2014]. Ce n’est pas un hasard. Comme j’ai dit, le Canadien a fait tout un coup. Il nous a volé un bon joueur! Il a aussi signé un contrat raisonnable. Je dirais même que c’est une aubaine à 4,25 millions $.

«Le Canadien a réalisé de bons coups au cours des dernières semaines, a-t-il enchaîné. Il a aussi prolongé les contrats de joueurs clés comme Petry et Gallagher. Pour moi, le Canadien mérite la première étoile de la saison morte.»

Le 12 octobre, Toffoli a paraphé un contrat de quatre ans et 17 millions $ avec le Tricolore.

Le départ de Markstrom 

À Vancouver, les Canucks devront maintenant poursuivre leur route sans leur gardien numéro un des dernières saisons, le Suédois Jacob Markstrom.

Malgré le gel du plafond salarial pour les prochaines années et l’incertitude reliée à la pandémie de COVID-19, Markstrom a été l’un des rares joueurs à décrocher un riche et long contrat. Le géant de 6 pi 6 po a signé une entente de six ans et 36 millions $ (6 millions $ par année) avec les Flames de Calgary.

«C’est difficile de le voir partir, a dit Roussel. Je n’avais jamais compris à l’époque le choix de Roberto Luongo comme capitaine. Je trouvais ça vraiment étrange. Mais je n’avais jamais eu l’expérience d’un gardien dominant. Je l’ai compris avec Markstrom. Il était un meneur pour les Canucks. Il parlait dans la chambre, il était vraiment bon pour nous.

«La durée du contrat a probablement joué en sa défaveur. Thatcher [Demko] a joué du gros hockey pour nous lors des séries après la blessure à Jacob. Les Canucks ne voulaient probablement pas offrir un aussi long contrat à Jacob. Je comprends la réaction des Canucks. Ils voulaient se garder une marge de manœuvre dans le futur. Demko reste un jeune gardien et il aura besoin de jouer. Je trouve la décision difficile à accepter, mais ça reste un choix logique.»

En plus de Demko, les Canucks feront aussi confiance à Braden Holtby. Le gagnant de la coupe Stanley en 2018 avec les Capitals de Washington a obtenu un contrat de deux ans et 8,6 millions $ avec les Canucks.