LNH

LNH: un problème majeur doit être réglé

Publié | Mis à jour

Les choses se compliquent en vue d’une relance des activités de la Ligue nationale de hockey en 2021.

Un point précis devra être réglé avant d’aller de l’avant. La LNH et l’Association des joueurs (AJLNH) ne s’entendent pas sur le salaire qu’empocheront les joueurs advenant une autre saison écourtée. 

Renaud Lavoie a fait le tour de cet épineux sujet dans sa chronique du jour à l’émission JiC, mercredi. À voir dans la vidéo ci-dessus.

Le temps est déjà compté... 

«Il faut que ça bouge rapidement puisque la LNH a peu de temps devant elle. Si elle veut toujours commencer la saison en janvier, les camps d’entraînement devront s’amorcer dans moins de deux mois, a-t-il souligné. 

«Dans la convention collective, il est écrit que les joueurs toucheront 72% de leur salaire lorsque la saison 2021 commencera. Mais qu’arrivera-t-il si la saison compte moins de 82 matchs? La LNH veut y aller au prorata. Je considère que c’est logique. Par contre, selon l’AJLNH, l’entente signée avec la LNH ne dit pas ça, mais plutôt que les joueurs gagneront 72% de leur salaire total du moment qu’un match est disputé.»

Temps d’arrêt demandé 

Devant cette impasse, la LNH a repoussé la rencontre prévue cette semaine entre son comité de relance et celui de l’AJLNH.  

«La LNH a demandé un temps d’arrêt. Les deux parties ne se rencontreront pas cette semaine, mais elles continuent de communiquer entre elles. Donald Fehr et Gary Bettman se parlent souvent afin de trouver des solutions, a indiqué Renaud Lavoie. 

«On est présentement dans un épais brouillard, mais il va finir par disparaître.»

Il n’y a pas seulement la question du salaire qui cause problème. Les différentes règles sanitaires en vigueur dans chaque ville également.

«La Ligue nationale n’est pas tout à fait prête à rencontrer l’Association des joueurs pour lui présenter les différents scénarios en vue d’une reprise des activités. 

«La LNH veut d’abord s’assurer d’avoir les bonnes informations sur les règles sanitaires en vigueur dans chaque ville ou État. C’est une étape importante. Après, elle rencontrera l’AJLNH, peut-être la semaine prochaine. Chose certaine, il faut que ça arrive bientôt.»