LNH

«Mon 2 min 43 sec de gloire»

Publié | Mis à jour

Le gardien de but québécois Mathieu Chouinard n’a peut-être pas connu la plus grande des carrières dans la Ligue nationale de hockey, toutefois, le seul match qu’il a disputé restera à jamais gravé dans sa mémoire.

Chouinard a été repêché deux fois par les Sénateurs d’Ottawa. Tout d’abord en 1998, le 15e au total, puis en 2000, au deuxième tour, le 45e au total. Cependant, ce n’est que lors de la saison 2003-2004 que le Québécois aujourd’hui âgé de 40 ans a obtenu la chance de fouler une patinoire de la LNH, avec les Kings de Los Angeles.    

«Ça faisait trois ou quatre jours que j’étais dans la East Coast League, s’est remémoré Chouinard, mardi, lors de l’émission Dave Morisette en direct sur les ondes de TVA Sports. Je n’avais pas joué de match encore. J’étais dans un appartement que je ne connaissais pas avec des gens que je ne connaissais pas. On est partis sur la route un matin et on a reçu un appel. "Les Kings ont besoin de toi, tu t’en vas à Los Angeles."» À voir dans la vidéo ci-dessus.

Chouinard a alors pris la route de la Ville des Anges et a attendu qu’on fasse appel à ses services.

«Après deux ou trois semaines (avec les Kings), j’appelle mon père et je lui dis que je lui avais réservé un vol et une chambre d’hôtel, a continué le gardien. [...] Ça faisait cinq ou six parties que j’étais sur le banc et j’avais des échardes dans le fessier. J’avais le "feeling" que quelque chose allait se passer.»

Et le Québécois qui avait alors 23 ans avait vu juste.

«À Anaheim (NDLR : lors d’un week-end de deux parties contre les Mighty Ducks), c’était Cristobal Huet qui était avec moi, a-t-il confié. On avait un mauvais match. C’était 6-3, il restait environ 9 min 50 sec et Andy Murray, l’entraîneur, m’a fait le signe. Je suis embarqué et il ne pouvait pas y avoir quelqu’un de plus stressé que moi. Je cherchais dans les estrades, je "shakais". J’ai reçu deux lancers et je les ai arrêtés les deux. 

«Ce qui est arrivé, c’est que l’autre équipe a eu beaucoup de punitions. J’ai joué 2 min 43 sec, mais je suis embarqué à 9 min 50 sec. Depuis ce temps-là, je me demande s’il (Andy Murray) voulait vraiment que j’aille devant le filet ou il se disait "il est vraiment rapide pour pouvoir revenir au banc". Donc ce fut mon 2 min 43 sec de gloire.»

Même si cela demeurera son unique présence dans la LNH, Chouinard en garde un souvenir indélébile. Il a reçu deux lancers et se rappelle exactement l’identité des joueurs qui les ont décochés.

«Sergei Federov a pris le deuxième lancer sur un retour de Martin Skoula de la pointe, a dit Chouinard, avec assurance. Après ça, je ne peux plus en parler.»

Mercredi, Dave Morissette en direct recevra Pascal Leclaire dans le cadre de la semaine thématique des gardiens québécois.

Voyez ci-dessous les trois autres parties de l’entrevue avec Mathieu Chouinard.