Crédit : AFP

LNH

Nick Paul prêt à passer à une autre étape

Publié | Mis à jour

Maintenant qu’il a signé un contrat de deux ans avec les Sénateurs d’Ottawa, Nick Paul souhaite un rendement satisfaisant là où cela compte le plus, c’est-à-dire sur la patinoire.

Ayant évité l’arbitrage salarial grâce à cette entente qui lui rapportera un total de 2,7 millions $, le joueur de 25 ans sent qu’il pourra désormais travailler la tête tranquille et aider ses coéquipiers à améliorer leurs performances.

«C’était le premier objectif et je l’ai atteint. J’en suis rendu au suivant, a-t-il dit au site officiel des Sénateurs à propos de son nouveau pacte. Je suis excité d’être là pour deux ans. J’aime Ottawa, c’est vraiment bien d’avoir travaillé pour cela et de voir l’organisation placer sa confiance en moi.»

Impliqué dans une transaction qui a envoyé Jason Spezza aux Stars de Dallas en 2014, Paul a récolté 20 points en 56 rencontres durant la dernière campagne. Il espère ne pas renouer avec la Ligue américaine (LAH), où il avait bien fait avant d’être promu au grand club. Avec les Senators de Belleville, il avait notamment totalisé 39 points en 43 sorties en 2018-2019.

Une fois que la Ligue nationale (LNH) aura déterminé son plan pour la prochaine saison, le hockeyeur ontarien saura comment s’y prendre pour éviter une rétrogradation.

«Quand vous regardez les statistiques et la durée de mon séjour avec l’équipe, sans compter l’âge moyen de celle-ci, c’est difficile de dire que je suis un vétéran. Par contre, je suis un gars plus âgé qui sait ce qu’il faut pour réussir», a-t-il souligné.

Un guide

Aussi, Paul croit avoir le vécu nécessaire pour mener à bon port les jeunes espoirs des Sénateurs qui poursuivront leur apprentissage. Ottawa a d’ailleurs repêché respectivement Tim Stuetzle et Jake Sanderson aux troisième et cinquième rangs du plus récent encan amateur.

«Je suis là pour ceux qui feront les voyages [entre la LNH et la LAH] afin de les guider et leur montrer la bonne éthique de travail nécessaire afin d'être un joueur à temps plein, a-t-il expliqué. Je sais à quel point c’est dur. Vous vous perdez dans ce processus, donc je veux être celui que les jeunes viendront voir et à qui ils poseront des questions. J’espère leur refiler des informations qui leur seront utiles.»

«Nous avons plusieurs nouveaux jeunes joueurs et des espoirs de premier niveau s’en viennent. Nous sommes en train de former une très bonne équipe et je suis enthousiaste face à où cela nous mènera dans les années à venir.»