Crédit : AFP

LNH

Anders Lee ne l'a pas encore digéré

Publié | Mis à jour

Malgré un parcours jusqu’en finale de l’Association de l’Est, le capitaine des Islanders de New York, Anders Lee, trouve la saison morte particulièrement longue, étant incapable de balayer la déception qui le hante.

Après avoir terminé la saison régulière avec sept défaites de suite avant l’interruption des activités de la Ligue nationale de hockey (LNH) en raison de la pandémie de COVID-19, la formation new-yorkaise a eu amplement le temps de remettre de l’ordre dans son plan de match avant le début des séries éliminatoires en plein milieu de l’été.  

Ils ont ainsi consécutivement éliminé les Panthers de la Floride, les Capitals de Washington et les Flyers de Philadelphie avant de subir le même sort face au Lightning de Tampa Bay. Ces derniers ont ensuite soulevé la coupe Stanley quelques jours plus tard.

«Il a fallu 10 mois pour terminer [la saison] et [en prenant en compte] toutes les choses que tout le monde a traversées depuis l'arrêt, où nous étions en tant qu'équipe avant cela et la façon dont nous en sommes sortis et à notre parcours, je pense qu'il y aura toujours cette douleur de ne pas avoir terminé ce que nous avions à faire», a déclaré Lee, selon des propos rapportés lundi par le quotidien New York Post.

«J'y repense maintenant, un mois plus tard, et c’est toujours assez spécial. Nous avons beaucoup appris, nous avons fait beaucoup de choses. Et je pense que cette douleur et cette déception, ça ne nous quittera jamais, je ne pense pas.»

Celui qui a marqué au moins 20 buts lors de cinq des six dernières campagnes croit maintenant que les Islanders doivent faire leurs devoirs et retenir le positif pour s’assurer de faire mieux dès la prochaine saison.

«La route est longue [pour gagner la coupe Stanley], a-t-il fait valoir. Maintenant que nous en avons parcouru une bonne partie comme équipe, ça nous excite de pouvoir recommencer.»