Impact de Montréal

«C’est une décision que nous devions prendre» - Olivier Renard

Publié | Mis à jour

Même s’il continue d’insister sur une vision à long terme, le directeur sportif de l’Impact de Montréal, Olivier Renard, a tenu à mettre une chose au clair : il n’a pas abandonné l’espoir de participer aux séries. 

«C’est important de souligner que mes propos ne sont absolument pas de jeter l’éponge», a-t-il fait savoir lors d’un entretien avec TVA Sports diffusé samedi soir, avant le match de l’Impact contre l’Inter Miami.  

Renard est conscient que le transfert de Saphir Taïder au club saoudien Al Ain pouvait donner cette impression, mais il soutient que la décision était logique à plusieurs égards. 

«C’est une décision que nous devions prendre pour le bien du club en considérant plusieurs éléments reliés au joueur, qui voulait partir, a-t-il mentionné. Après, si tu empêches un joueur de partir, dans quel état va-t-il rester chez toi?» 

Taïder, qui était ennuyé par une blessure à une cuisse au moment de son départ, s’approchait d’un retour au jeu avec le Bleu-Blanc-Noir.

«Est-ce qu’il allait avoir une rechute ou pas? Impossible de savoir. Au niveau sportif, perdre Saphir maintenant n’est pas idéal. Mais dans quelles conditions allait-on voir Saphir Taïder pour les matchs importants?», a fait valoir Renard. 

Du bon et du mauvais pour le mercato  

En envoyant Taïder sous d’autres cieux, Renard a effectué une économie de salaire non négligeable. Ainsi, il préparait déjà son mercato hivernal. 

Il ne faut pas s’attendre à un recrutement comme les autres dans un contexte de COVID-19. Ce n’est pas tout rose... mais ce n’est pas tout gris non plus. 

«Il y a beaucoups de clubs [dans le monde] qui sont en difficulté. Il y a moins d’argent qui tourne, on va peut-être pouvoir profiter de situations délicates dans certains clubs, a d’abord observé Renard. L’aspect négatif, c’est qu’il sera plus difficile d’attirer des joueurs dans la MLS sans connaître exactement la date du début de la saison.»

Voyez l’entretien complet avec Olivier Renard dans la vidéo ci-dessus.