Crédit : PHOTO D'ARCHIVES AFP

LNH

Une acquisition qui fera du bien aux Leafs

Publié | Mis à jour

Durant les récentes années, la direction des Maple Leafs de Toronto a reçu sa part de critiques pour avoir laissé quelque peu en plan sa défensive, mais elle espère avoir bien joué ses cartes avec l’embauche du vétéran T.J. Brodie.

Ce dernier a signé un contrat de quatre ans et de 20 millions $ à l’ouverture du marché des joueurs autonomes de la Ligue nationale, vendredi. En Brodie, l’organisation ontarienne a mis la main sur un arrière d’expérience totalisant 266 points en 634 matchs de saison régulière en carrière, tous avec les Flames de Calgary. 

Au-delà des chiffres, le nouveau porte-couleurs des Leafs pourrait appuyer Morgan Rielly; plusieurs observateurs s’attendent d’ailleurs à voir les deux hommes évoluer ensemble en 2020-2021, mais le nouveau défenseur de l’équipe n’en fait pas un plat, précisant que sa présence au sein de la première paire ne représentait pas un prérequis pour se joindre à la formation.

«Je n’ai pas vraiment demandé cela, a-t-il mentionné au réseau Sportsnet, relativement à la possibilité de se retrouver aux côtés de Rielly. Je savais qu’il y avait de bonnes chances d’être dans le top 4 et pour moi, c’est suffisant. Peu importe avec qui je jouerai, je ferai le mieux possible pour le club en essayant de rendre les autres meilleurs.»

Saison ordinaire 

Après avoir franchi deux fois le plateau des 40 points dans le circuit Bettman, Brodie a été limité à 19 points en 64 affrontements la saison passée. Néanmoins, il se dit en mesure de contribuer en offensive à sa façon, c’est-à-dire bien faire circuler le disque.

«Je veux seulement envoyer le plus rapidement possible la rondelle vers les mains de nos attaquants pour qu’ils puissent travailler avec leurs habiletés», a-t-il expliqué.

Le fait de se sentir désiré par l’organisation ne devrait pas nuire non plus à Brodie, qui aurait pu débarquer dans la Ville Reine à l’été 2019; les Leafs avaient essayé de l’obtenir des Flames, mais leur attaquant Nazem Kadri s’était servi de sa clause de non-échange pour faire avorter le projet. Celui-ci a éventuellement pris le chemin de l’Avalanche du Colorado.

«Je savais qu’il y avait de fortes probabilités que je finisse à Toronto, a souligné le défenseur. Et je suis heureux de me joindre à eux. Ils ont une excellente formation ayant du talent et de la vitesse. Je pense que ce sera très plaisant de jouer avec eux.»