LHJMQ

La LHJMQ suspend ses activités au Québec

Publié | Mis à jour

Devant le nombre croissant de régions en alerte maximale (rouge) au Québec, la LHJMQ a décidé d’interrompre ses activités dans la province au moins jusqu’au 28 octobre, date à laquelle le gouvernement doit réévaluer la situation en fonction de l’évolution du nombre de cas. 

C’est donc dire que toutes les parties des divisions Est et Ouest sont reportées pour les deux prochaines semaines. Les équipes de la section Maritimes, excluant les Wildcats de Moncton, qui sont en zone orange au Nouveau-Brunswick, continuent d’opérer jusqu’à nouvel ordre.

La Ligue en a fait l’annonce mercredi après-midi à la suite d’une réunion des propriétaires des 18 équipes qui visait à faire le point sur le début de saison en pleine pandémie de COVID-19. Les équipes pourront continuer à s’entraîner dans leurs installations puisque leurs athlètes font partie de la même bulle-classe.

Cette suspension temporaire survient moins de deux semaines après le lancement du calendrier régulier, qui était miné par l’arrêt forcé de six des douze formations du Québec en raison d’éclosions chez deux d’entre elles et des restrictions gouvernementales qui accompagnent les territoires en zone rouge.

«C’était important pour nous de prendre la bonne décision et d’être proactifs avec l’identification de villes en zone rouge et l’évolution de la situation. On va continuer de travailler avec la Santé publique et solidifier, au besoin, notre protocole de retour. Il n’y a rien de mal à reculer pour revenir plus forts», a déclaré le commissaire Gilles Courteau en visioconférence.

Pensée positive

Courteau s’est dit optimiste que les matchs en sol québécois pourront reprendre à la suite de cette vague de reports et que le calendrier de 60 parties sera disputé dans sa totalité.

Encore faudra-t-il, toutefois, que les régions en zone rouge, où la pratique des sports collectifs est interdite, changent de couleur dans 14 jours si la situation épidémiologique le permet.

«On va travailler avec la Santé publique en se préparant pour les différentes éventualités [...]. Si on n’est pas en mesure de reprendre nos activités dans une ville X, on pourra regarder quelles sont nos autres options.»

«On n’a pas ciblé de délais maximums [en cas d’arrêt] avant de dire que la saison est annulée. On est confiants de jouer nos matchs. On n’est pas dans une situation de découragement. On parle de quatre matchs à reporter par équipe, ce n’est pas quelque chose qui est très dramatique. Ça nous amène à revoir notre calendrier selon ce qui va arriver», a assuré le commissaire.

Peu de changements à prévoir

Malgré les éclosions chez l’Armada de Blainville-Boisbriand (18 cas) et le Phoenix (11 cas) à la suite du week-end d’ouverture, la LHJMQ n’entend pas ajouter des mesures supplémentaires pour les joueurs et les membres du personnel à la reprise.

Actuellement, les joueurs suivent leurs cours à distance et logent en familles de pension, qui, malgré les précautions d’usage, vivent «normalement».

«Ce n’est pas une situation envisagée de mettre nos équipes dans une bulle autre que la structure qui est en place présentement, une structure qui a été approuvée par les quatre provinces dans lesquelles nous opérons», a rappelé Courteau, ajoutant que son circuit ne prévoyait pas non plus effectuer davantage de tests de dépistage.

Le protocole en place prévoit que les joueurs, le personnel et les familles soient testés uniquement lorsqu’il y a apparence de symptômes. Or, plusieurs personnes asymptomatiques se trouvaient dans l’entourage de l’Armada et du Phoenix, tel que l’ont démontré les résultats positifs.

«La principale leçon qu’on tire, c’est que nous ne sommes pas obligés d’avoir des symptômes pour [être déclaré] positif à la COVID [...]. Ça a démontré que notre protocole couvre l’ensemble des situations prévues ou pensées qui pourraient survenir et on avait les éléments en place pour rassurer l’organisation, les familles de pension et les parents», a insisté le grand patron de la LHJMQ.

Par ailleurs, la Ligue de l’Ouest (WHL) a annoncé mercredi qu’elle entamera sa prochaine saison le 8 janvier 2021, soit un mois plus tard qu’elle ne l’avait planifié au départ.

Voyez le point de presse de Gilles Courteau dans la vidéo ci-dessus.