Crédit : AFP

LNH

Les Panthers sont loin d'avoir fini

Publié | Mis à jour

Le directeur général des Panthers de la Floride, Bill Zito, se dit toujours disposé à tenter d’améliorer sa formation et celle-ci pourrait donc bouger encore au cours des prochaines semaines.

Embauché le 2 septembre, le dirigeant a été passablement actif ces derniers jours. Sur le marché des joueurs autonomes, il a acquis le défenseur Radko Gudas ainsi que les attaquants Alexander Wennberg, Carter Verhaeghe et Vinnie Hinostroza. Il a également la possibilité d’accorder un contrat à Mike Hoffman et Evgenii Dadonov, deux patineurs actuellement disponibles sur le marché qui ont évolué avec la Floride en 2019-2020.

«J’ai été en contact avec les agents de divers joueurs et je continuerai de le faire afin de juger le marché et de prendre des décisions prudentes. J’essaie de bien dépenser et de bâtir la meilleure équipe possible», a déclaré Zito au site NHL.com.

«Je ne veux pas paraître timide. Je crois qu’avec une formation comme la nôtre, vous n’avez jamais fini, a-t-il également affirmé. Donc, je travaille toujours.

«En ce qui concerne cette période particulière des joueurs autonomes, nous sommes encore au boulot. Nous tentons de peaufiner le groupe. Serions-nous en mesure d’entamer la campagne aujourd’hui? Certainement. Peut-on s’améliorer? Bien sûr. Je poursuis mon travail, c’est ce que je suis censé faire. Et nous oeuvrons durement. J’ai été actif quotidiennement et nous continuerons de regarder toutes les options pour rendre meilleure cette équipe si c’est prudent de le faire.»

Un marathon

Zito se dit satisfait de ses premières semaines comme DG des Panthers. Il estime que le club est mieux armé en prévision de la prochaine campagne et des années ultérieures.

«Nous en sommes au premier mille d’un marathon. Je crois qu’il s’agissait d’une grosse commande en débarquant au sein d’une nouvelle organisation dans la situation présente; je n’ai pas pu rencontrer les joueurs ou embaucher du personnel, ce que vous prenez habituellement pour acquis. Donc, ce fut un peu irréel comme introduction. 

«Pour ce qui est du repêchage, je suis heureux de la façon que notre formation a pu se réunir en ces moments difficiles. On a travaillé ensemble pour faire le mieux possible. Et au marché de l’autonomie, ce fut la même chose. On s’est ajusté selon nos objectifs. On a identifié nos cibles et on a réagi à la dernière minute quant aux joueurs disponibles pour déterminer la suite, a-t-il dit. Ce fut occupé, mais gratifiant. J’ai beaucoup appris.»