Crédit : Photo d'archives, AFP

Canadiens de Montréal

Le CH est-il dans la course pour Taylor Hall?

Publié | Mis à jour

Taylor Hall sera sûrement le joueur le plus convoité sur le marché des joueurs autonomes sans compensation, qui s’ouvrira vendredi midi, et les rumeurs vont bon train aux quatre coins de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Même le Canadien de Montréal, qui compte pourtant sur Carey Price et Shea Weber parmi ses hauts salariés, se retrouve au coeur des tractations.

Selon la chaîne radiophonique TSN 1260, le Tricolore est au nombre des formations qui tenteront d’attirer celui ayant terminé un contrat de sept ans et de 42 millions $.

De manière concrète, en raison du plafond salarial de 81,5 millions $ à respecter, il est toutefois beaucoup plus réaliste de croire que les équipes ayant une masse plus basse que celle du Canadien se retrouvent en meilleure position pour attirer Hall.

La chaîne TVA Sports diffusera, vendredi, à compter de 11h une émission spéciale sur l'ouverture du marché des joueurs autonomes dans la LNH.

Quatre formations de la LNH présentent actuellement une masse salariale particulièrement invitante pour Hall, qui risque de toucher un salaire annuel moyen supérieur à 10 millions $ par saison. Les Red Wings de Detroit, les Devils du New Jersey, les Sabres de Buffalo et les Sénateurs d’Ottawa ont tous un montant de 28 millions $ ou plus à combler avant d’atteindre le plafond. L’Avalanche du Colorado et les Rangers du New York sont les deux autres organisations ayant la plus grande marge de manœuvre.

Au contraire, on voit mal comment certaines équipes déjà prises à la gorge, que ce soit les Golden Knights de Vegas, les Ducks d’Anaheim, le Lightning de Tampa Bay, les Penguins de Pittsburgh, les Capitals de Washington ou les Maple Leafs de Toronto, pourraient se permettre d’ajouter Hall.

Un gagnant du trophée Hart

Pour comprendre l’intérêt autour de Hall, force est d’admettre qu’il est très rare qu’un ancien récipiendaire du trophée Hart, remis au joueur par excellence dans la LNH, se retrouve ainsi sur le marché. L’attaquant avait obtenu cette distinction au terme de la saison 2017-2018 après avoir récolté 93 points dans l’uniforme des Devils du New Jersey. À titre indicatif, la liste des plus récents gagnants du trophée Hart, outre Hall, va comme suit : Leon Draisaitl, Nikita Kucherov, Connor McDavid, Patrick Kane, Carey Price, Sidney Crosby, Alexander Ovechkin et Evgeni Malkin. On parle de joueurs de concession.

Malgré tout, les Coyotes de l’Arizona ont déjà clairement indiqué qu’ils ne tenteront pas de conserver les services de leur vedette.

«J’ai eu une conversation avec son agent [Darren Ferris] et je lui ai dit que nous souhaitions le meilleur pour Taylor, a affirmé le directeur général des Coyotes, Bill Armstrong, mercredi, cité sur le site web de la LNH. Je pense que c’est une séparation mutuelle entre les deux parties. À ce stade, ce ne serait pas une bonne décision pour les Coyotes, considérant la direction dans laquelle nous allons. Et je pense que son agent a toujours été au courant de ça.»

Hall a totalisé 16 buts et 36 mentions d’aide pour 52 points en 65 rencontres durant la dernière campagne, qu’il a entamée chez les Devils. Ceux-ci l’ont échangé aux Coyotes le 16 décembre en retour de Nick Merkley, deux autres espoirs et des choix au repêchage, dont celui de première ronde avec lequel les Devils ont sélectionné Dawson Mercer.

- Depuis le début de sa carrière dans le circuit Bettman, Taylor Hall, premier choix au repêchage par les Oilers d’Edmonton en 2010, a récolté 563 points, dont 218 filets, en 627 affrontements du calendrier régulier.