Crédit : AFP

Baseball - MLB

«Nous ne les voulions pas dans notre vestiaire»

Publié | Mis à jour

La série de division opposant les Athletics d’Oakland aux Astros de Houston se déroule au Dodger Stadium et peu de gens à Los Angeles sont heureux de revoir la formation texane dans leur ville, semble-t-il.

Pour les Angelins, la victoire des Astros lors de la Série mondiale de 2017 aux dépens des Dodgers demeurera entachée en raison du scandale de vols de signaux impliquant les vainqueurs qui ont été ultérieurement sanctionnés par le baseball majeur. Beaucoup de partisans et des joueurs de l’équipe perdante estiment avoir été floués; à titre d’exemple, le releveur de Los Angeles Joe Kelly a eu maille à partir avec les Astros sur le terrain cette année.

Or, la présence de Houston en série de division vient d’ouvrir de nouveau la plaie aux yeux de certains en Californie. Et d’ailleurs, les Dodgers étaient supposément heureux de voir les Athletics agir à titre de club-hôte pour cette confrontation au meilleur de cinq rencontres. Ainsi, les Astros utilisent les installations réservées à l’équipe visiteuse du Dodger Stadium et non pas celles de la formation locale, évidemment beaucoup plus conviviales.

«Effectivement, nous ne voulions sûrement pas Houston dans notre vestiaire», a déclaré un employé des Dodgers au quotidien «San Francisco Chronicle», dimanche dernier.

Certes, ce ne sont pas les joueurs des Athletics qui vont s’en plaindre. «Je dirai que la mise à niveau quant au confort des installations est très bonne, a précisé le lanceur Chris Bassitt au journal "Houston Chronicle". Passer d’Oakland au Dodger Stadium est très bien, nous allons tirer profit de cela.»

Toutefois, ces promesses ne se sont pas matérialisées, lundi, puisque Houston a pris l’avance 1 à 0 dans la série grâce à un gain de 10 à 5.

Messages subtils mais clairs

Aussi, l’organisation des Dodgers a passé son message à sa façon au club champion de 2017. Avant la première rencontre de la série de division, quelques chansons évocatrices ont été jouées à l’intérieur du stade, entre autres la pièce «Gold On The Ceiling» des Black Keys. Les paroles de cette composition (en anglais, «I ain't blind, just a matter of time before you steal it, it's alright»), rappellent d’une certaine manière que Los Angeles n’a pas oublié ce vol commis à ses dépens.

À l’extérieur de l’enceinte, quelques partisans des Dodgers ont tenu à se faire entendre et à exprimer leur dégoût quant à la présence des «indésirables» sur les lieux, masque au visage. À la tête d’un groupe local d’amateurs, Desiree Garcia est sans équivoque.

«Nous sommes tous des partisans des A’s dans cette série, a-t-elle souligné au magazine Sports Illustrated. Ce n’est pas seulement la tricherie. Le joueur d’arrêt-court de Houston Carlos Correa est toujours à la télévision en profitant de chaque occasion pour vanter les succès douteux de son club et enflammer tout son groupe contre les méchants qui désapprouvent leur tromperie.»

«S’il s’était présenté pour s’excuser ou s’il y avait eu de la sincérité dans ses déclarations, cela aurait fait une différence, mais sa réponse a été irrespectueuse pour le baseball.»