Canadiens de Montréal

Le CH arrête son choix sur Kaiden Guhle

Publié | Mis à jour

Détenant désormais des espoirs prometteurs à chaque position, Marc Bergevin et Trevor Timmins avaient indiqué que le Canadien allait s’assurer d’appeler le meilleur joueur disponible au 16e rang. En sélectionnant Kaiden Guhle, il semble que l’état-major du Canadien de Montréal ait tenu parole.

Classé huitième plus bel espoir nord-américain sur la liste de la centrale de recrutement de la LNH, Guhle est un défenseur gaucher de 6 pi 2 po et 186 lb. L’an dernier, dans l’uniforme des Raiders de Prince Albert, de la Ligue junior de l’Ouest, l’Albertain a récolté 40 points, dont 11 buts, en 64 matchs.

«C’est un gros défenseur. Il a une très bonne mobilité, il peut aussi apporter un élément physique. Pour nous, il cochait toutes les cases. Nous sommes heureux d’avoir pu le choisir au 16e rang», a indiqué Bergevin.

Questionné en marge de ce repêchage, un recruteur d’une équipe de l’Est faisait une évaluation semblable du jeune athlète de 18 ans.

«Dans l’Ouest, Guhle est un défenseur élite. C’est un bon patineur. Sur le plan défensif, il est solide. Il gagne ses batailles et il est compétitif. Il peut bien sortir la rondelle. On parle moins de ses habiletés offensives, mais il a un bon tir», avait-il décrit.

Rien ne presse

On dit que la position de défenseur est celle qui nécessite habituellement la plus longue période de développement. La bonne nouvelle, c’est que, contrairement à il y a quelques années, le Canadien est bien nanti à cette position. Du côté gauche, derrière Ben Chiarot, Joel Edmundson et Brett Kulak, on retrouve Alexander Romanov et Mattias Norlinder. Bref, pas besoin de précipiter les choses.

«Il ne jouera pas à Montréal l’an prochain. On va prendre notre temps avec lui. Il n’y a rien qui presse. En ce moment, on a une bonne brigade défensive. Ça va nous donner le temps de bien le développer», a expliqué Bergevin.

Ce ne sera peut-être pas à court terme, mais son avenir dans la LNH semble bel et bien assuré.

«Ce n’est pas le choix le plus flamboyant, mais il aura une belle carrière, a soutenu un autre recruteur de l’Est. Il n’est pas populaire chez les admirateurs de statistiques avancées, mais il est tellement efficace. Il possède un coup de patin élite et la force physique d’un homme de 25 ans.»

Une étape à la fois

Malgré ses 18 ans, Guhle semble avoir une bonne tête sur les épaules. Lui-même a indiqué ne pas vouloir brûler les étapes.

«Je crois que je suis pratiquement prêt [pour jouer dans la LNH]. Je dirais probablement dans deux ans », a d’abord mentionné Guhle, aux médias montréalais. « J’aimerais avoir deux camps pour m’adapter à la réalité de la LNH. Je voudrais finir ma carrière dans le junior pour ensuite faire le saut dans la LNH.»

On dit également de ce tout premier choix du repêchage de la Ligue junior de l’Ouest en 2017 qu’il a un esprit de compétition des plus élevés. Une qualité qui a inévitablement plu à Timmins lors de ses entrevues avec le défenseur.

«J’ai gagné un championnat à 16 ans [les Raiders s’étaient rendus au tournoi de la coupe Memorial]. Depuis ce temps, je veux encore plus gagner. Pour moi, il n’y a rien de mieux que de gagner. Je veux faire ça tous les soirs», a-t-il déclaré.

Inspiré par son grand frère

Vouloir gagner, c’est une chose. Être prêt à faire les sacrifices pour y arriver en est une autre. D’ailleurs, lundi, le directeur général adjoint avait dit rechercher des joueurs prêts à relever leurs manches pour s’améliorer constamment et aider l’équipe à gagner.

Ça ne semble pas être un problème pour Guhle, dont le frère Brendan a été le choix de deuxième tour des Sabres (51e au total) en 2015. Rien de mieux qu’un grand frère pour faire monter le niveau de motivation.

«Brendan et moi, nous détestons perdre. Je ne voulais pas perdre contre lui. Et comme grand frère, il ne voulait pas se faire battre par le petit frère. Dans le gym, nous sommes aussi compétitifs. Il est l’une des raisons pour expliquer mon niveau de compétition», a-t-il assuré.

►À moins d’une transaction, le Canadien parlera à neuf autres occasions mercredi, au cours des rondes 2 à 7. Il détient notamment les 47e, 48e et 57e sélections.