Crédit : PIERRE-PAUL POULIN/LE JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

Canadiens de Montréal

CH: un Québécois en 1re ronde n'est pas gage de succès

Publié | Mis à jour

Au fil des ans, il n’a pas toujours été payant pour le Canadien de Montréal de sélectionner un Québécois en première ronde du repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Voici les cinq derniers Québécois à avoir eu droit à cet «honneur»: 

Louis Leblanc (2009) 

La dernière fois où le Tricolore a tenté sa chance avec un Québécois, en première ronde, c’était en 2009. Les partisans rassemblés au Centre Bell, où avait lieu le repêchage, scandaient le nom de Louis Leblanc avant sa sélection au 18e rang. Or, Leblanc n’a joué que 50 matchs dans la LNH, tous avec le Canadien.

Éric Chouinard (1998) 

Possédant le 16e choix au repêchage de 1998, le CH avait sélectionné l’attaquant Éric Chouinard, un produit des Remparts de Québec. Ayant joué 13 matchs avec le club montréalais lors de la saison 2000-2001, Chouinard avait été échangé aux Flyers de Philadelphie en retour d’un choix de deuxième ronde, en janvier 2003. Le Canadien avait ultimement profité de cette sélection obtenue pour repêcher un autre Québécois: Maxim Lapierre.

Éric Charron (1988) 

Le défenseur Éric Charron, originaire de Verdun, évoluait avec les Draveurs de Trois-Rivières quand le Canadien avait misé sur lui, au 20e rang, lors de l’encan de 1988. Charron a joué seulement trois parties avec la formation montréalaise, ayant été impliqué dans la transaction amenant le vétéran Rob Ramage à Montréal en mars 1993. Quelques mois plus tard, Ramage, un ancien premier choix au total [NDLR: par les Rockies du Colorado, en 1979], remportait la coupe Stanley avec le Canadien.

José Charbonneau (1985) 

L’attaquant José Charbonneau a joué 82 matchs dans la LNH, dont 11 en séries éliminatoires. Le CH avait pourtant complété une transaction avec les Blues de St. Louis afin de pouvoir le sélectionner, au 12e échelon, lors du repêchage de 1985. En janvier 1989, le Canadien échangeait finalement Charbonneau aux Canucks en retour d’un dénommé Dan Woodley. Ce septième choix au total en 1986 n’aura disputé pour sa part que cinq matchs dans la LNH, tous à Vancouver. Comme Charbonneau, Woodley a peut-être marqué certains esprits à Sherbrooke, avec le club-école du Canadien.

Alfie Turcotte (1983) 

Dans les faits, Alfie Turcotte est né aux États-Unis, d’un père québécois (Réal) et d’une mère américaine. Il avait été le premier choix du Canadien, 17e au total, au repêchage de 1983. Cette même année, le club montréalais avait eu plus de succès avec certaines sélections de deuxième tour, soit les Québécois Claude Lemieux (26e) et Sergio Momesso (27e).

-Pour les partisans du Canadien qui espèrent toujours voir Alexis Lafrenière, dans un avenir plus ou moins rapproché, porter les couleurs du club montréalais, n’en perdez pas le sommeil! Avant le repêchage de ce mardi soir, les derniers joueurs repêchés au premier rang (par une autre équipe) ayant ultimement joué avec le CH sont: Ilya Kovalchuk, Roman Hamrlik, Pierre Turgeon et... Rob Ramage.