Crédit : ANNIE T. ROUSSEL/JOURNAL

Repêchage de la LNH

Trois mois à l’avantage de Lapierre

Publié | Mis à jour

La LHJMQ devrait faire très bonne figure au cours de la première ronde de la séance de sélection de la LNH. Des espoirs du circuit québécois pourraient bien être encore disponibles lorsque viendra le tour du Canadien, au 16e rang.

Plusieurs voient Dawson Mercer aboutir avec le Tricolore. Polyvalent, intelligent et passionné, il répond aux exigences de l’état-major montréalais.

Et si Hendrix Lapierre était toujours disponible?

L’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi en est un pour qui les mois d’attentes supplémentaires pourraient être payants. L’an dernier, on lui prédisait une place parmi les 10 premières sélections. Mais des maux de tête chroniques qu’on a de façon erronée associés à des commotions cérébrales l’ont fait dégringoler de plusieurs rangs.

De retour au sommet

Il a fallu que Philippe Lecavalier, son agent, l’amène voir un spécialiste aux États-Unis. Ce dernier lui a diagnostiqué le déplacement de deux vertèbres cervicales. Cela provoquait les mêmes symptômes que ceux d’une commotion cérébrale. Le problème était réglé, sauf qu’on était en avril et que la saison de la LHJMQ avait déjà été annulée.

En juin, mois à la fin duquel aurait dû se tenir le repêchage au Centre Bell, le Gatinois, limité à 19 rencontres en 2019-2020, avait chuté aussi loin qu’au milieu du deuxième tour dans la liste de plusieurs recruteurs.

Un peu plus de trois mois plus tard, le revoici au sommet de son art. Il a déjà récolté cinq points, dont trois buts, en deux matchs depuis le début de la saison.

«C’est bien qu’il ait pu revenir sur la glace [avant le repêchage], car il a raté plusieurs mois. Il est en santé et il démontre ce qu’il sait faire», a indiqué Trevor Timmins.

Pas question, toutefois, pour le directeur adjoint du Canadien de dévoiler son jeu. Ni même de dire si Lapierre se voudrait un choix risqué ou non avec son droit de parole du premier tour.

«Ce n’est pas à moi d’en discuter. Ce que je peux dire, c’est que nous avons fait nos devoirs avec nos médecins et avec l’agence d’Hendrix. Nous sommes persuadés de détenir toutes les informations disponibles à son sujet», a fait valoir Timmins.

À qui la chance?

En fait, le Canadien n’est pas la seule équipe à détenir ces informations. Le dossier médical de Lapierre a été envoyé à chacune des 31 équipes.

L’attaquant de 18 ans est-il parvenu à dissiper tous les doutes à son sujet?

Difficile à dire. Le choix de premier tour en est un sur lequel les directeurs généraux et les directeurs du recrutement ne veulent pas se tromper.

S’il est appelé au premier tour, Lapierre risque donc de se retrouver au sein d’une équipe menée par un DG à l’aise avec les paris ou avec l’une de celles qui détiennent plus d’un choix au tour initial. Anaheim (6e et

27e choix), New Jersey (7e, 18e et 20e), les Rangers de New York (1er et 22e) ainsi qu’Ottawa (3e, 5e et 28e) font partie de ce groupe.

À qui la chance? comme écriraient les auteurs de petites annonces en manque d’imagination. Parmi les quatre, les Devils semblent avoir le plus beau jeu.