Crédit : AFP

NBA

Le Heat n’en a «rien à foutre» de ce que le monde pense

Publié | Mis à jour

Le Heat de Miami est en retard 2 à 0 dans la série finale de la NBA qui les oppose aux Lakers de Los Angeles. 

Loin d’abandonner, l’entraîneur Erik Spoelstra a tenu à faire taire les critiques après la défaite de 124 à 114 de vendredi.

«Nous n’en avons rien à foutre de ce que tout le monde pense, a-t-il sèchement rappelé, selon le réseau ESPN. Qu’est-ce que ça prendra? Tout ce qui est nécessaire. Aussi simple que ça. Si vous voulez vraiment quelque chose, vous trouverez une solution. Notre groupe est têtu, persistant, et nous devons seulement trouver une façon de vaincre cet adversaire.»

Comme lors du match numéro 1, les hommes de Spoelstra n’ont pas été en mesure de freiner LeBron James et Anthony Davis, qui ont combiné 65 points. Sans Goran Dragic et Bam Adebayo pour compenser à l’attaque, et sans les prouesses défensives de ce dernier pour tenter de bloquer «AD», le pilote du Heat croit que son équipe devra hausser son jeu d’un autre cran.

«Ils sont imposants, et Anthony Davis est un joueur d’élite. Nous essayons d’accomplir quelque chose, mais il faudra atteindre un autre niveau», a mentionné Spoelstra au réseau Fox Sports Florida and Sun.

«J’ai aimé beaucoup de choses dans notre façon de compétitionner ce soir [vendredi], mais je crois que cet autre niveau nous placerait dans une position d’avoir l’opportunité, une vraie opportunité, de l’emporter. C’est ce que tu veux. Ça fait partie du processus de hausser son jeu d’un cran», a-t-il conclu.

Jusqu’à la fin

Jimmy Butler a bien compris le message de son instructeur et a tout laissé sur le terrain vendredi soir. Il a passé 45 minutes sur le parquet, mais aurait pu en jouer 48 si ça avait garanti une victoire au Heat, a-t-il indiqué à ESPN.

«Nous n’abandonnerons jamais. Nous nous battrons et nous y serons jusqu’à ce que les roues débarquent (traduction libre : until the wheels fall off). Ce n’est pas fini. Nous sommes seulement en retard 2-0 ; nous devons faire quelque chose de spécial. Nous en sommes capables. Je ne voudrais pas être dans les tranchées avec d’autres gars que ceux sur lesquels nous comptons», a poursuivi Butler.

Le match numéro 3 de la série aura lieu dimanche, toujours dans la «ville-bulle» d’Orlando.